Show simple document record

dc.contributor.advisorMichon, Jacques
dc.contributor.advisorLéard, Jean-Marcel
dc.contributor.authorFaure, Sylvie
dc.date.accessioned2017-02-07T20:29:15Z
dc.date.available2017-02-07T20:29:15Z
dc.date.created1987
dc.date.issued1987
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/9980
dc.description.abstractQui dit littérature, dit en même temps paralittérature; qui demande <qu'est-ce que la paralittérature?> repose la sempiternelle, mais non moins intéressante, question < qu'est-ce que la 1ittérature?>. 11 n'est plus possible maintenant d'étudier l'une sans parler de l'autre, même si longtemps la littérature était un mot sans contraire ou du moins sans face cachée. Le XXe siècle, avec l'apparition du roman populaire, des journaux et des romans feuilletons a pris en flagrant délit cette masse hétéroclite de papiers imprimés renvoyant, lentement mais sûrement, aux réseaux de grande distribution et aux consommateurs rapides, assoiffés d’illusion et d'évasion. Depuis, de nouvelles formes de paralittérature ne cessent de se développer: après le roman de cape et d'épée, le roman policier, le roman sentimental, arrivent le roman d'espionnage, la science-fiction et la bande dessinée. Ces sous-produits étouffent petit à petit la <bonne> littérature qui, encore fière et méprisante, commence à peine à concevoir qu'elle doit nécessairement et dorénavant partager le champ littéraire.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Sylvie Faure
dc.titleDeux séries prises au piège: Le manchot de Pierre Saurel et Les aventures de l'inspecteur Asselin de Claude Jasmin : Étude socio-sémiotique
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineLettres et littérature
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record