Show simple document record

dc.contributor.advisorSaint-Jean, Armande
dc.contributor.authorBoudreau, Julie
dc.date.accessioned2017-02-07T20:27:07Z
dc.date.available2017-02-07T20:27:07Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/9968
dc.description.abstractS'inspirant des études déjà réalisées sur la couverture médiatique de la tragédie de Polytechnique et des concepts théoriques liés à l'approche constructiviste, le présent mémoire décortique et analyse le processus par lequel les médias ont donné du sens à cet événement. Pour réaliser ce travail, nous avons examiné certains procédés journalistiques, utilisés par les médias de manière délibérée ou fortuite, qui ont contribué à construire les sens de la tragédie et, par conséquent, à minimiser, du moins dans le discours médiatique, l'interprétation féministe de l'événement, soit le choix des acteurs et actrices et le choix des auteurs et auteures, la gamme de thèmes associés à la tragédie, les perspectives retenues et le type de discours utilisé pour décrire les féministes. À partir de l'analyse de près de 500 articles de trois quotidiens, La Presse, Le Devoir et The Gazette, et de quatre magazines d'actualité, Maclean's, Newsweek, Time et L'Actualité ainsi que de deux films portant sur la tragédie, After the Montreal Massacre (1990) de Gerry Rogers et Sylvie Gagnon et Au-delà du 6 décembre : au-delà du drame de l'École Polytechnique (1991) de Catherine Fol, notre recherche démontre l'importance donnée aux élus et élues et aux gens ordinaires dans l'interprétation de la tragédie au détriment des intervenants et intervenantes s'identifiant à une perspective féministe. De plus, notre travail souligne le grand intérêt dont ont bénéficié les thèmes pacifistes (contrôle des armes à feu et phénomène de la violence) et les perspectives pacifiste et psychologique (psychisme du meurtrier et exclusion des déviants) dans le traitement de l'événement, qui, en fait, dépasse de loin l'attention accordée aux thèmes et à la perspective féministes (problèmes d'intégration des femmes dans des carrières non traditionnelles, misogynie, sexisme, difficultés d'adaptation aux changements du rôle des femmes, pouvoir masculin, patriarcat, violence faite aux femmes et défense des féministes). En se penchant sur le type de discours utilisé pour la description des gestes et des interprétations des féministes, cette recherche montre également comment certains procédés ont pour effet de dévaloriser les porte-parole de l'idéologie féministe.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Julie Boudreau
dc.subjectÉcole polytechnique
dc.subjectTragédie
dc.subjectFéminisme
dc.subjectFéministes
dc.subjectMédias
dc.subjectInterprétation
dc.subjectConstruction de la réalité
dc.subjectReprésentation
dc.titleÉtude du processus de construction du sens dans les médias : le cas de la tragédie de l'école polytechnique en 1989
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineArts et culture
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record