Show simple document record

dc.contributor.advisorAubé, Michel
dc.contributor.authorBaron, Mireille
dc.date.accessioned2017-02-07T18:59:58Z
dc.date.available2017-02-07T18:59:58Z
dc.date.created1999
dc.date.issued1999
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/9943
dc.description.abstractL'idée de rédiger cet essai nous est venue en constatant le taux d'échec élevé à l'épreuve d'appoint de français, langue d'enseignement, offerte par le ministère de l'Éducation concernant le texte descriptif en première secondaire. Maintenant rendus en deuxième secondaire, ces élèves ont des faiblesses en lecture et en écriture et nous devons composer avec cette réalité. Tout d'abord nous nous sommes penchées sur la motivation, sur les stratégies d'apprentissage, sur la coopération et sur l'interdisciplinarité. Cette approche pédagogique en particulier nous pousse à aller voir l'enseignant d'histoire qui rencontre un problème similaire. Ses élèves ont du mal à organiser leurs idées dans un travail écrit et il leur arrive fréquemment de copier des informations. En ce qui concerne la qualité de la langue écrite, n'en parlons pas. Comment allons-nous aider ces élèves? La question du transfert des connaissances se pose également. Nous devons agir pour développer l'apprentissage, mais il faut qu'il soit assez solide et constant pour se transférer en histoire. Pour cela, il faut aussi faire voir aux élèves des liens explicites qui existent entre les deux matières. Nous devons donc adapter nos stratégies pédagogiques aux besoins des apprenantes et des apprenants et créer une démarche d'intervention qui saura les aider dans leurs apprentissages. Nous avons pris plusieurs mesures pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Nous avons recensé des écrits sur la dynamique motivationnelle, sur les connaissances déclaratives, procédurales et conditionnelles, sur l'enseignement coopératif et sur l'interdisciplinarité pour nous aider à formuler des stratégies d'interventions adéquates. De plus, nous nous sentons sollicitée par les nouveaux défis lancés par le ministère de l'Éducation concernant les compétences transversales. Bien que ce soit vaste, nous avons toutefois entrouvert la porte, pour nous orienter. Ensuite nous avons sélectionné les écrits pouvant nous aider à intégrer ces composantes dans une intervention efficace. Enfin, nous avons planifié sa création de façon à la rendre plus pragmatique. Nous avons donc élaboré un scénario pédagogique intégrant le français et l'histoire par une approche coopérative et interdisciplinaire pour les élèves de la deuxième année du secondaire. Outre la coopération et l'interdisciplinarité, nous avons tenu compte des conditions qui influencent la motivation des élèves, de la perception de ceux-ci et des trois catégories de connaissances, déclaratives, procédurales et conditionnelles identifiées en science cognitive. Nous avons utilisé une pédagogie par projets autour d'un thème commun. Nous avons créé des outils destinés à aider les élèves à développer leurs stratégies cognitives et sociales et nous avons structuré la démarche de façon à la rendre plus signifiante et stimulante pour les élèves. Nous voulions que les élèves disposent d'un environnement où ils auraient du plaisir à apprendre. Enfin, nous l'avons mis à l'essai dans notre pratique pour estimer la faisabilité de cette démarche pédagogique.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Mireille Baron
dc.subjectFrançais
dc.subjectHistoire
dc.subjectDeuxième secondaire
dc.subjectApproche coopérative et interdisciplinaire
dc.titleScénario pédagogique intégrant français et histoire en deuxième secondaire par une approche coopérative et interdisciplinaire
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineSciences de l'éducation
tme.degree.grantorFaculté d'éducation
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Éd.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record