Show simple document record

dc.contributor.advisorCollette, Karine
dc.contributor.advisorYelle, François
dc.contributor.authorRomanova, Tatianafr
dc.date.accessioned2017-01-23T15:04:02Z
dc.date.available2017-01-23T15:04:02Z
dc.date.created2017fr
dc.date.issued2017-01-23
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/9884
dc.description.abstractNotre mémoire s’articule principalement autour des sujets suivants : intégration des immigrants, médiation culturelle, culture et surtout la culture russe dans le contexte de l’immigration. Plus spécifiquement, notre recherche porte sur le rôle de la culture dans l’intégration des immigrants russophones en Estrie. Étudier le cas des immigrants russophones à Sherbrooke nous semble très intéressant car, au premier regard, la communauté russophone de Sherbrooke semble répondre à la fois aux objectifs de la politique de la régionalisation du Québec et aux objectifs des immigrants (intégration socio-économique et culturelle dans la société d’accueil, visibilité, transmission culturelle). Alors quels sens les immigrants russophones donnent-ils à leur culture et quel rôle celle-ci joue-t-elle dans leur intégration en Estrie? Les témoignages de quinze immigrants russophones ont été recueillis au moyen d’entrevues individuelles et cinq observations directes ont été faites au cours des activités organisées par la communauté de la langue russe de Sherbrooke. Les données ont été analysées selon une méthode qualitative. La théorie de la gestion de l’anxiété/incertitude de l’ajustement interculturel et d’autres études dans le domaine de la communication interculturelle ont servi de base théorique pour notre recherche. Les immigrants russophones conçoivent l’intégration réussie en termes de santé psychologique et de satisfaction générale avec la culture d’adoption (intégration psychologique), ainsi qu’en termes d’interactions efficaces avec les membres de la société hôte (intégration socioculturelle). La culture d’origine est ritualisée et favorise une attitude nostalgique. Les activités organisées par la communauté de la langue russe de l’Estrie permettent aux russophones de partager la nostalgie de leurs pays d’origine (Russie, Ukraine, Biélorussie et Kazakhstan) en tant qu’étape de l’intégration. En outre, ces activités constituent un appui informatif et psychologique pour les immigrants russophones. Finalement, l’organisation des événements ouverts aux Québécois aide à briser les stéréotypes et contribue indirectement à l’intégration.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Tatiana Romanovafr
dc.subjectImmigrationfr
dc.subjectIntégrationfr
dc.subjectCulturefr
dc.subjectCommunautéfr
dc.subjectIdentitéfr
dc.subjectRussophonefr
dc.subjectCommunication interculturellefr
dc.titleLe rôle de la culture dans l'intégration des immigrants russophones en Estriefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineCommunicationfr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record