Show simple document record

dc.contributor.advisorMorin, Marie-France
dc.contributor.authorRouleau, Natashafr
dc.date.accessioned2016-11-22T15:11:11Z
dc.date.available2016-11-22T15:11:11Z
dc.date.created2016fr
dc.date.issued2016-11-22
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/9722
dc.description.abstractCette recherche avait pour objectif de tracer le portrait des habiletés graphomotrices d’élèves de deuxième année du primaire fréquentant le milieu scolaire francophone québécois. Elle visait aussi à comparer l’évolution au cours de la deuxième année du primaire des habiletés graphomotrices, orthographiques et rédactionnelles des participants selon le style d’écriture appris et mobilisé (script ou cursif) et en fonction de différents niveaux graphomoteurs (fort et faible). Globalement, les résultats suggèrent que les élèves québécois de deuxième année, qu’ils écrivent en script ou en cursif depuis le début de leur scolarisation, ont une fluidité graphomotrice qui est comparable et qui se traduit par la production en moyenne d’environ 14 lettres lisibles par minute en début d’année et de 20 en fin d’année. Tant en script qu’en cursif, la vitesse d’écriture des élèves de deuxième année évolue positivement en cours d’année, mais ceux qui écrivent en script manifestent une progression de vitesse plus marquée. En revanche, concernant la lisibilité des lettres, les élèves qui écrivent en script atteignent un plateau en début d’année, alors qu’une amélioration s’observe entre le début et la fin de la deuxième année chez les élèves qui écrivent en cursif. La comparaison des performances et de l’évolution des habiletés orthographiques et rédactionnelles des élèves de deuxième année pointe des écarts importants pour les variables d’orthographe en copie différée, de longueur et de contenu des textes selon que les élèves présentent une bonne ou une faible fluidité graphomotrice, indépendamment du style d’écriture mobilisé (script ou cursif). Finalement, du point de vue de l’évolution des habiletés orthographiques et rédactionnelles, l'étude n’a pas permis d’identifier un avantage pour l’un ou l’autre des styles d’écriture, et ce, tant chez les élèves forts sur le plan graphomoteur que chez les élèves plus faibles.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Natasha Rouleaufr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectÉcriturefr
dc.subjectÉcriture scriptefr
dc.subjectÉcriture cursivefr
dc.subjectGraphomotricitéfr
dc.subjectComposante graphomotricefr
dc.subjectÉcriture manuellefr
dc.subjectWritingfr
dc.subjectHandwritingfr
dc.titleLes habiletés graphomotrices et les habiletés de production écrite chez les élèves de deuxième année du primairefr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineAdaptation scolaire et socialefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Éd.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Natasha Rouleau
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Natasha Rouleau