Show simple document record

dc.contributor.advisorMagagi, Ramata
dc.contributor.authorProulx-Bourque, Jean-Samuelfr
dc.date.accessioned2016-09-09T15:16:31Z
dc.date.available2016-09-09T15:16:31Z
dc.date.created2016fr
dc.date.issued2016-09-09
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/9516
dc.description.abstractRésumé : En raison de sa grande étendue, le Nord canadien présente plusieurs défis logistiques pour une exploitation rentable de ses ressources minérales. La TéléCartographie Prédictive (TCP) vise à faciliter la localisation de gisements en produisant des cartes du potentiel géologique. Des données altimétriques sont nécessaires pour générer ces cartes. Or, celles actuellement disponibles au nord du 60e parallèle ne sont pas optimales principalement parce qu’elles sont dérivés de courbes à équidistance variable et avec une valeur au mètre. Parallèlement, il est essentiel de connaître l'exactitude verticale des données altimétriques pour être en mesure de les utiliser adéquatement, en considérant les contraintes liées à son exactitude. Le projet présenté vise à aborder ces deux problématiques afin d'améliorer la qualité des données altimétriques et contribuer à raffiner la cartographie prédictive réalisée par TCP dans le Nord canadien, pour une zone d’étude située au Territoire du Nord-Ouest. Le premier objectif était de produire des points de contrôles permettant une évaluation précise de l'exactitude verticale des données altimétriques. Le second objectif était de produire un modèle altimétrique amélioré pour la zone d'étude. Le mémoire présente d'abord une méthode de filtrage pour des données Global Land and Surface Altimetry Data (GLA14) de la mission ICESat (Ice, Cloud and land Elevation SATellite). Le filtrage est basé sur l'application d'une série d'indicateurs calculés à partir d’informations disponibles dans les données GLA14 et des conditions du terrain. Ces indicateurs permettent d'éliminer les points d'élévation potentiellement contaminés. Les points sont donc filtrés en fonction de la qualité de l’attitude calculée, de la saturation du signal, du bruit d'équipement, des conditions atmosphériques, de la pente et du nombre d'échos. Ensuite, le document décrit une méthode de production de Modèles Numériques de Surfaces (MNS) améliorés, par stéréoradargrammétrie (SRG) avec Radarsat-2 (RS-2). La première partie de la méthodologie adoptée consiste à faire la stéréorestitution des MNS à partir de paires d'images RS-2, sans point de contrôle. L'exactitude des MNS préliminaires ainsi produits est calculée à partir des points de contrôles issus du filtrage des données GLA14 et analysée en fonction des combinaisons d’angles d'incidences utilisées pour la stéréorestitution. Ensuite, des sélections de MNS préliminaires sont assemblées afin de produire 5 MNS couvrant chacun la zone d'étude en totalité. Ces MNS sont analysés afin d'identifier la sélection optimale pour la zone d'intérêt. Les indicateurs sélectionnés pour la méthode de filtrage ont pu être validés comme performant et complémentaires, à l’exception de l’indicateur basé sur le ratio signal/bruit puisqu’il était redondant avec l’indicateur basé sur le gain. Autrement, chaque indicateur a permis de filtrer des points de manière exclusive. La méthode de filtrage a permis de réduire de 19% l'erreur quadratique moyenne sur l'élévation, lorsque que comparée aux Données d'Élévation Numérique du Canada (DNEC). Malgré un taux de rejet de 69% suite au filtrage, la densité initiale des données GLA14 a permis de conserver une distribution spatiale homogène. À partir des 136 MNS préliminaires analysés, aucune combinaison d’angles d’incidences des images RS-2 acquises n’a pu être identifiée comme étant idéale pour la SRG, en raison de la grande variabilité des exactitudes verticales. Par contre, l'analyse a indiqué que les images devraient idéalement être acquises à des températures en dessous de 0°C, pour minimiser les disparités radiométriques entre les scènes. Les résultats ont aussi confirmé que la pente est le principal facteur d’influence sur l’exactitude de MNS produits par SRG. La meilleure exactitude verticale, soit 4 m, a été atteinte par l’assemblage de configurations de même direction de visées. Par contre, les configurations de visées opposées, en plus de produire une exactitude du même ordre (5 m), ont permis de réduire le nombre d’images utilisées de 30%, par rapport au nombre d'images acquises initialement. Par conséquent, l'utilisation d'images de visées opposées pourrait permettre d’augmenter l’efficacité de réalisation de projets de SRG en diminuant la période d’acquisition. Les données altimétriques produites pourraient à leur tour contribuer à améliorer les résultats de la TCP, et augmenter la performance de l’industrie minière canadienne et finalement, améliorer la qualité de vie des citoyens du Nord du Canada.fr
dc.description.abstractAbstract : Due to its vast extent, Northern Canada faces several logistical challenges for a profitable exploitation of its mineral resources. Remote Predictive Mapping (RPM) aims to help in targeting mineral deposits through the production of geological potential maps. Elevation data is necessary for the generation of these maps. However, the currently available elevation data north of the 60th parallel are not optimal primarily because it has been derived from contours with values at a metric precision. Additionally, exact knowledge of the vertical accuracy of elevation data is essential to insure a suitable use, within its accuracy constraints. This project aimed to improve the quality of elevation data and to contribute to the refinement of RPM products for a study site located in the Northwest Territories. The first objective was to generate control points to evaluate vertical accuracy with precision. The second objective was to generate an improved elevation model for the study site. First, a filtering method for Global Land and Surface Altimetry Data (GLA14) from the ICESat (Ice, Cloud and land Elevation SATellite) mission is presented. This filtering is based on indicators, derived from information available in GLA14 data and terrain conditions, which are then applied successively to remove potentially contaminated elevation points. The points are filtered based on the attitude calculation, signal saturation, equipment noise, atmospheric conditions, slope and number of peaks. Next, a method to generate an improved Digital Surface Models (DSM) using StereoRadarGrammetry (SRG) with Radarsat-2 (RS-2) images is described. In the first part of the adopted methodology, DSM are stereorestituted from RS-2 image pairs, without control point. Then, the vertical accuracy of the DSM is calculated using the control points resulting from the filtering of GLA14 data, and analysed according to the incidence angles combination used for the stereorestitution. Next, selections from the preliminary DSM are assembled to generate 5 DSM, each covering entirely the study site. Finally, the DSM are analysed to identify the optimal selection for the area of interest. The selected indicators were found to be efficient and complementary, except for the indicator based on the noise/signal ratio. Otherwise, all indicators allowed to filter out points exclusively. A 19% reduction of the elevation mean square error was achieved with the filtering method, when compared to Canadian Digital Elevation Data (CDED). The initial density of the GLA14 allowed maintaining a spatially homogeneous distribution of the post-filtering elevation points despite a 69% rejection rate. From the analysis of the 136 preliminary DSM, no specific combination of the acquired RS-2 images incidence angles stood out as being ideal with SRG due to high variability in vertical accuracy. Nonetheless, the analysis showed that images should be ideally acquired at sub-zero temperatures to minimize radiometric discrepancies between scenes. Results also showed that the slope is the main factor influencing the accuracy of DSM generated with SRG. The best vertical accuracy (4 m) was achieved with same-side view configurations. Opposite-side view configurations, despite achieving a vertical accuracy of 5 m, allowed a 30% reduction in the amount of images initially acquired. Therefore, the use of opposite-side view configurations could help to improve the efficiency of SRG projects by reducing considerably the acquisition period. Elevation data generated using the proposed method could help to improve results from RPM and increase the efficiency of the mining industry in Northern Canada and finally contribute to the betterment of the lives of Northern Canada’s citizens.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jean-Samuel Proulx-Bourquefr
dc.rightsAttribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/ca/*
dc.subjectStéréoradargrammétriefr
dc.subjectModèle numérique de surfacefr
dc.subjectAltimétriefr
dc.subjectRadarsat-2fr
dc.subjectICESatfr
dc.subjectNord du Canadafr
dc.titleAmélioration des données altimétriques dans la région du Grand Lac des Esclaves à partir d’images Radarsat-2fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGéomatique appliquéefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Jean-Samuel Proulx-Bourque
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Jean-Samuel Proulx-Bourque