Show simple document record

dc.contributor.advisorForget, Jacques
dc.contributor.advisorOtis, Rodrigue
dc.contributor.authorBoyer, Christian
dc.date.accessioned2016-08-03T19:38:22Z
dc.date.available2016-08-03T19:38:22Z
dc.date.created[s.d.]
dc.date.issued[s.d.]
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/9198
dc.description.abstractBloom (1968) et Keller (1968) élaborèrent presque simultanément leur modèle d'organisation de l'enseignement. Ces modèles, la pédagogie de la maîtrise (mastery learning) et le système d'enseignement personnalisé (personalized system of instruction), quoique s'appuyant sur des contextes théoriques différents, possèdent plusieurs caractéristiques communes et fournissent un traitement pédagogique différencié selon le rendement démontré par l'élève. Les recherches entreprises sur les deux modèles, depuis la fin des années soixante, peuvent être divisées en deux courants de recherches. Un de ces courants évalue l'influence globale des modèles sur des variables comme le rendement scolaire, le degré de rétention de l'apprentissage, l'intérêt envers le contenu pédagogique, le concept de soi, le temps consacré à l'apprentissage, etc. Les premiers résultats des écrits expérimentaux de ce courant de recherche semblent convergés. Kulik, Jaska et Kulik (1978), dans une recension des écrits expérimentaux sur le système d'enseignement personnalisé appliqué au niveau collégial et universitaire, concluent que l'application de ce système entraine une amélioration du rendement scolaire et du niveau de rétention de l'apprentissage. Block et Burns (1976) parviennent à des conclusions semblables dans leur recension des écrits expérimentaux sur l'utilisation des deux modèles du niveau élémentaire au niveau universitaire. Un autre courant de recherche s'est appliqué à isoler l'effet spécifique des différentes composantes des modèles sur le rendement scolaire (Block et Burns, 1976; Kulik, Jaska et Kulik, 1978). L'effet spécifique des différentes composantes des modèles sur d'autres variables comme le temps consacré à l'apprentissage ou l'intérêt pour le contenu pédagogique n'a pas été, à notre connaissance, étudié jusqu'ici. Cette étude s'inscrit dans ces deux courants de recherche. Elle s'intéresse principalement à l'influence globale d'un ensemble de caractéristiques des deux modèles sur le rendement scolaire d'élèves en difficulté d'apprentissage de niveau primaire, ainsi qu'à l'effet d'une de ces caractéristiques sur le temps requis par ces élèves pour maîtriser leur apprentissage.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Christian Boyer
dc.titleEffet de la contingence entre l'atteinte du critère de maîtrise et l'activité subséquente sur le temps requis par des élèves en difficulté d'apprentissage pour atteindre ce critère
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineSciences de l'éducation
tme.degree.grantorFaculté d'éducation
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record