Show simple document record

dc.contributor.advisorTrudel, Marcelfr
dc.contributor.authorDugré, Suzannefr
dc.date.accessioned2014-05-14T15:57:41Z
dc.date.available2014-05-14T15:57:41Z
dc.date.created2004fr
dc.date.issued2004fr
dc.identifier.isbn061294932Xfr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/901
dc.description.abstractLe développement de l'enfant ne se fait pas sans heurt; il alterne entre des périodes d'équilibre et de déséquilibre; certains troubles sont passagers et ponctuent une nouvelle tâche développementale, d'autres perdurent et risquent de mener à des difficultés qui fragilisent le développement ultérieur. Stabilité et changement rendent complexe le développement de processus évaluatifs. Au moyen du Dominique-R (Valla et al., 1994), instrument qui illustre les différents symptômes émotionnels et comportementaux du DSM, nous explorons la perception que l'enfant a de sa santé mentale par le biais de trois articles.Le premier porte sur des données recueillies en France et au Québec et vise à déterminer la prévalence de symptômes et de pathologies en fonction de l'âge, du sexe et du contexte géographique. Les résultats suggèrent que, quel que soit le contexte, l'enfant de 6 à 9 ans réagit en présentant les mêmes symptômes aux contraintes liées à son développement personnel et à son environnement. Seule l'ampleur des symptômes diffère en fonction des contextes culturels. D'autre part, on retrouve une plus grande homogénéité de symptômes entre les filles et garçons québécois alors que les résultats sont plus contrastés en France et correspondent mieux aux résultats retrouvés dans la littérature. L'article deux propose une étude transversale de la santé mentale, selon une perspective multidimensionnelle. Les troubles de comportement chez l'enfant se manifestent de différentes manières et proviennent de multiples déterminants; une approche typologique de l'adaptation nous apparaît mieux refléter cette réalité que l'évaluation traditionnelle. Nous avons déterminé les profils d'adaptation en tenant compte de l'appartenance sexuelle dans deux groupes d'âge (6-7 ans et 8-9 ans) et comparé les résultats avec ceux obtenus par l'approche statistique inférentielle plus traditionnelle. Une série d'analyses a permis de sélectionner différents sous-groupes. L'approche utilisée apporte des nuances qui permettent de mieux comprendre les étapes du développement de l'enfant. L'objectif de l'article trois , était de dégager une typologie longitudinale des profils d'adaptation en santé mentale à partir de l'auto-évaluation de filles et de garçons de 6 à 11 ans. On retrouve une bonne corrélation entre les différentes évaluations chez les mêmes participants et une stabilité différentielle importante chez les garçons et les filles. Les résultats obtenus dans l'étude des composantes interindividuelles et intraindividuelles de l'enfant apportent de précieuses informations dans la compréhension des processus de développement et éclairent le principe de continuité/discontinuité.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Suzanne Dugréfr
dc.titleAuto-évaluation de la santé mentale chez des enfants d'âge moyen considérations empiriques et méthodologiques associées à l'utilisation du questionnaire "Dominiquefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychoéducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record