Show simple document record

dc.contributor.advisorLaforest, Mariofr
dc.contributor.authorLebrun, Johannefr
dc.date.accessioned2014-05-14T15:57:33Z
dc.date.available2014-05-14T15:57:33Z
dc.date.created2002fr
dc.date.issued2002fr
dc.identifier.isbn0612742571fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/887
dc.description.abstractLa recherche présente une analyse de la documentation officielle relative au programme d'études de sciences humaines (Gouvernement du Québec, 1981) et des manuels scolaires approuvés entre 1995 et 1997 pour son enseignement au troisième cycle du primaire. Elle poursuit trois objectifs. Le premier est de caractériser les fondements (épistémologique, psychologique, démarche d'apprentissage, finalités éducatives) préconisés par les manuels scolaires et la documentation officielle. Le second vise à identifier les relations qui existent entre les fondements présents dans la documentation officielle et dans les manuels scolaires. Le troisième vise à déterminer les limites et les apports de ces fondements pour un enseignement des sciences humaines visant la construction de la réalité. Le concept d'intervention éducative est au coeur du cadre théorique qui préside à l'analyse. Les travaux de Not (1979, 1987) et de Lenoir (1991a, 1991c ) permettent de dégager quatre modèles d'intervention éducative. Chacun de ces modèles s'appuie sur un cadre de référence socio-éducatif spécifique et s'actualise dans des méthodes d'enseignement particulières.La mise à jour du modèle véhiculé par les manuels et les documents ministériels repose sur une double analyse qualitative, la première de type descriptif, la seconde de type hybride entre le data-driven code et le theory-driven code (Boyatzis, 1998). Les résultats obtenus révèlent qu'à l'exception du guide pédagogique (Gouvernement du Québec, 1983), les documents s'ancrent à un modèle de type hétéronome et coactif. L'actualisation de ce modèle varie cependant d'un document à l'autre. Du cognitivisme à l'innéisme, des échanges dirigés au bricolage, les particularités sont nombreuses. Elles trouvent cependant leur cohérence interne à l'égard d'un fondement épistémologique réaliste et d'un enseignement des sciences humaines placé sous l'égide d'une socialisation normative. Le modèle d'intervention éducative proposé se révèle peu propice à un enseignement orienté vers la fonction critique et réflexive. Vecteur de vérité plutôt que vecteur d'une information à s'approprier dans un contexte de questionnement d'ordre social, le manuel se pose en substitut du réel, en substitut de l'enseignant et en substitut au travail cognitif de l'élève. Niant le nécessaire rapport d'objectivation entre l'élève et le réel, le manuel expose une vision univoque du monde que l'élève doit assimiler.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Johanne Lebrunfr
dc.titleLes modèles d'intervention éducative véhiculés par la documentation officielle et les manuels scolaires approuvés concernant l'enseignement-apprentissage des sciences humaines au troisième cycle du primairefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineEnseignement préscolaire et primairefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record