Show simple document record

dc.contributor.advisorPaillé, Pierrefr
dc.contributor.authorLeBlanc, Jeannettefr
dc.date.accessioned2014-05-14T15:57:32Z
dc.date.available2014-05-14T15:57:32Z
dc.date.created2001fr
dc.date.issued2001fr
dc.identifier.isbn0612742563fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/886
dc.description.abstractLa thèse de doctorat s'inscrit dans le domaine de la recherche sur l'apprentissage en pratique professionnelle. Elle porte spécifiquement sur l'apprentissage en double boucle en contexte d'interactions professionnelles difficiles. La"posture" de la recherche rejoint celle mise de l'avant par Chris Argyris dans ce qu'il appelle la science-action. L'objet de la recherche est l'investigation des difficultés associées à l'apprentissage en double boucle dans ce contexte particulier. Le processus d'apprentissage est exploré à travers l'expérience de huit jeunes praticiens qui acceptent d'examiner leurs relations professionnelles embarrassantes. Le contexte d'exploration prend la forme d'ateliers de praxéologie centrés sur l'autorégulation: une démarche visant à rendre l'expérience consciente, autonome et efficace, grâce à une conceptualisation issue de l'action et validée par l'action. L'objet investigué est rendu accessible à travers divers moyens: l'observation des praticiens en situation de réflexion-sur-l'action et de réflexion-dans-l'action pendant les ateliers, des entretiens individuels avec les praticiens pour explorer plus à fond leur expérience et des entrevues avec l'animateur des ateliers pour examiner les conditions facilitant l'apprentissage dans l'action même des ateliers. Sur le plan de la problématique, la recherche s'inscrit dans le développement des compétences relationnelles inhérentes à la pratique de la gestion des relations professionnelles. Au plan méthodologique, elle adopte une position constructiviste et puise ses sources dans la tradition de la recherche-action, y adoptant ses valeurs démocratiques pour s'associer à des praticiens afin de comprendre la difficulté puis de chercher des solutions pour la dépasser. Sur le plan des résultats, la recherche utilise les procédés de l'analyse qualitative par théorisation. Les résultats de la recherche mettent en lumière l'extrême difficulté de faire des apprentissages en double boucle dans le contexte particulier des relations professionnelles embarrassantes. Les praticiens y accèdent à travers un itinéraire en trois positions: une position de départ, une position d'ouverture et une position d'exploration. L'impasse au coeur de l'apprentissage en double boucle est apprivoisée à travers un processus de relativisation amorcé en trois phases: l'inconsciente incompétence, la consciente incompétence et la consciente compétence. Dans le contexte d'exploration du phénomène via les ateliers de praxéologie, une sous-culture au niveau du système groupe voit le jour, elle donne naissance à un agir collectif lui fournissant un meilleur accès à l'apprentissage en double boucle. L'utilisation du groupe apparaît comme un moyen pouvant servir à faire émerger la phase de la consciente incompétence et un moyen pouvant servir à la dépasser.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jeannette LeBlancfr
dc.titleExploration de l'apprentissage en double boucle en situations d'interactions professionnelles difficilesfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePédagogiefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record