Show simple document record

dc.contributor.advisorRondeau, Karine
dc.contributor.authorVyboh-Poirier, Mariefr
dc.date.accessioned2016-05-10T14:34:47Z
dc.date.available2016-05-10T14:34:47Z
dc.date.created2016fr
dc.date.issued2016-05-10
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8796
dc.description.abstractL’insertion professionnelle est remplie de découvertes, d’adaptations et de questionnements. Durant ses premières années d’enseignement, la chercheure a rapidement constaté que la profession enseignante nécessite que les enseignants aient une certaine force de caractère. En effet, ayant vécu des expériences plutôt difficiles en début de carrière, elle a souvent recouru instinctivement à des mesures correctives négatives. Ne voulant pas constamment vivre des expériences négatives avec les élèves, l’enseignante-chercheure désire aujourd’hui changer sa perception de la discipline et ses réactions aux situations problématiques. Comme elle souhaite plus consciemment axer son enseignement sur des méthodes pédagogiques positives, elle a orienté ses recherches sur différents sujets comme la gestion de classe, la psychologie positive et le renforcement positif, pour finalement comprendre que tous ces thèmes sont interreliés. Puis, ce fut le coup de foudre ! Elle a découvert la Discipline Positive, un mode de discipline développé depuis quelques années par Nelsen (2012) et n’ayant jamais fait l’objet d’une recherche portant sur l’instauration, dans une classe du primaire, des attitudes et outils proposés par cette auteure. L’objectif de cette recherche est d’expérimenter la Discipline Positive dans une classe de première année du primaire et d’en observer les effets sur les élèves, sur la personne enseignante ainsi que sur le climat de classe. Cette recherche qualitative a été expérimentée dans une classe de première année du primaire et est originale étant donné qu’aucune étude-expérimentation n’a été effectuée jusqu’à maintenant. L’entretien, l’observation et la tenue d’un journal de bord sont les outils qui ont permis à la chercheure de constater que la Discipline Positive a un réel impact positif en classe, ce, tant sur les élèves et elle-même que sur le climat de classe. Par exemple, la communication entre les élèves et l’enseignante-chercheure a grandement évoluée, étant donné que la méthode de l’élaboration d’un message clair a été enseignée au cours de l’expérimentation. De plus, il est possible de constater que lorsque la Discipline Positive est instaurée en classe, une atmosphère de respect mutuel règne dans le groupe-classe, ce qui fait en sorte que le climat est sain et propice aux apprentissages. Tout compte fait, la chercheure souhaite que cet essai influence le plus grand nombre possible d’enseignants afin de changer leurs méthodes d’intervention auprès des élèves de nos classes.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie Vyboh-Poirierfr
dc.subjectDiscipline Positivefr
dc.subjectPositiffr
dc.subjectIntervention positivefr
dc.titleExpérimentation de la Discipline Positive au sein d'un groupe de première année du primairefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnseignement préscolaire et primairefr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Éd.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record