Show simple document record

dc.contributor.advisorGendron, Jean-Louis
dc.contributor.authorBridault, Alain
dc.date.accessioned2016-04-05T13:27:47Z
dc.date.available2016-04-05T13:27:47Z
dc.date.created1987
dc.date.issued1987
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8720
dc.description.abstractMarginalisées hors de l'histoire, les coopératives ouvrières de production jusque dans les années soixante survivaient benoîtement comme un reliquat du XIXe siècle, témoins d'une époque révolue, derniers refuges d'une culture ouvrière centrée sur la mystique du métier, et dont elles partageaient les restes avec quelques ordres compagnons. Les convulsions sociales qui transformèrent et continuent à décomposer et recomposer l'architecture des systèmes sociaux dans les pays industrialisés depuis la fin de ces années soixante provoquèrent leur soudaine renaissance au coeur des nouveaux mouvements sociaux. De nouveaux acteurs sociaux refirent le même chemin que leurs ancêtres du début du XIXe siècle, en accéléré, de l'utopie communautaire retrouvée à l'autogestion concrète réinventée. Cette forme particulière d'organisation socio-économique, de curiosité historique, soudainement, en l'escape d'une décennie, réapparut transfigurée sous les regards médiatisés en une organisation moderne, particulièrement bien adaptée aux conditions spécifiques de vie et de lutte dans les sociétés postindustrielles en gestation. Le "boom" de la coopération ouvrière restera sans doute comme un des phénomènes sociaux majeurs de cette fin de siècle…
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Alain Bridault
dc.titleLa renaissance des coopératives de travail : essai d'interprétation
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineCoopératives
tme.degree.grantorInstitut de recherche et d'éducation pour les coopératives et les mutuelles de l'Université de Sherbrooke (IRECUS)
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record