Show simple document record

dc.contributor.advisor[non identifié]
dc.contributor.authorLangelier, Chantal
dc.date.accessioned2016-04-05T13:13:10Z
dc.date.available2016-04-05T13:13:10Z
dc.date.created1986
dc.date.issued1986
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8648
dc.description.abstractLes petites villes de l'Estrie ne sont pas différentes des autres petites villes d'Amérique du Nord lorsque l'on parle de transport en commun interurbain: distances considérables à parcourir, service à fréquence limitée, faible taux d'utilisation, véhicules désuets, etc. Mais, si l'on se fie aux résultats obtenus lors d'une enquête effectuée en décembre 1983, les employés de la firme Bombardier de Valcourt semblent avoir trouvé la solution: ils se regroupent pour se rendre au travail. Même si aucune organisation formelle n'existe, le covoiturage y est pratiqué quotidiennement et ce depuis bon nombre d'années par la moitié des employés. Les principales raisons de ces regroupements découlent du fait que le service de transport en commun interurbain est inapproprié et dans la plupart des cas inexistant.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Chantal Langelier
dc.subjectCovoiturage
dc.subjectDéplacements domicile-travail
dc.subjectTransport en commun Interurbain
dc.subjectPetites villes
dc.subjectRégions rurales
dc.subjectEstrie
dc.titleCovoiturage et habitudes de déplacements domicile-travail : l'entreprise Bombardier de Valcourt
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGéomatique appliquée
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM. Sc.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record