Show simple document record

dc.contributor.advisorAllard, Jacques
dc.contributor.authorDugal, Louise
dc.date.accessioned2016-04-05T13:12:43Z
dc.date.available2016-04-05T13:12:43Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8634
dc.description.abstractCette recherche dresse un portrait des résidences privées et de leur clientèle dans une région rurale (MRC de L'Islet). Les résidences privées sont des ressources non-accréditées ou clandestines car elles ne détiennent pas de permis du ministère de la Santé et des Services sociaux. Ces résidences privées accueillant des personnes âgées se sont multipliées à un rythme remarquable depuis le milieu des années 80. Les principaux objectifs de la recherche sont 1: mieux connaître la clientèle en résidence privée dans la MRC de L'Islet et 2: comparer le niveau d'autonomie des résidents par rapport aux ressources et services offerts. Au total, cinq résidences privées ont été visitées. Les responsables de ces résidences, ainsi que 26 résidents ont été interviewés. Les services offerts sont : les trois repas par jour, la surveillance 24/24 heures, l'entretien ménager, l'entretien du linge personnel et la gestion des médicaments. L'assistance aux AVQ est fournie partiellement, dépendant du profil d'autonomie des résidents. Les responsables des résidences privées disposent de peu ou pas de formation en gérontologie. Leur expertise repose essentiellement sur leur pratique. Les personnes âgées vivant en résidence privée sont en majorité de sexe féminin, veuves et ont en moyenne 83,6 ans. Leur autonomie fonctionnelle s'apparente à celle qu'on observe dans des ressources de type pavillon. Au total, 11,5% des résidents présentent une perte d'autonomie sévère et ils pourraient être admissibles en CHSLD. Près de 60% des personnes rencontrées démontrent une altération significative de leurs fonctions cognitives. Leur bien-être général (physique et psychologique) se compare aux résultats obtenus chez des personnes âgées vivant en institution, ou bien, déprimées. Les gestionnaires de quatre résidences privées sur cinq, malgré un alourdissement de leur clientèle au fils des ans, se disent prêts à garder cette clientèle jusqu'à leur décès. Finalement, on peut conclure que la clientèle des résidences privées est majoritairement féminine, en perte d'autonomie et âgée. Cependant cette clientèle dispose des ressources et services que son niveau d'autonomie requiert.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Louise Dugal
dc.titlePortrait des résidences privées et de leur clientèle dans un milieu rural (MRC de l'Islet)
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineGérontologie
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record