Show simple document record

dc.contributor.advisorAscah, Louis
dc.contributor.authorMunger, Raymond
dc.date.accessioned2016-04-05T13:12:35Z
dc.date.available2016-04-05T13:12:35Z
dc.date.created1989
dc.date.issued1989
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8631
dc.description.abstractAu Canada, en 1986, on comptait un million trois cents mille personnes en chômage, ce qui équivaut à un taux de 9,5 % (1). Si on ajoute à ce nombre les 516 000 personnes travaillant à temps partiel involontairement (2) et les 396 000 inactifs en marge de la population active (3) (travailleurs ne cherchant pas d'emploi pour des raisons liées au marché du travail), on arrive à un chiffre qui avoisine les deux millions de personnes touchées à des degrés divers par le sous-emploi. Le phénomène du chômage a pris au cours des vingt dernières années des proportions jamais vues depuis l'après-guerre. Pourtant cette période a été caractérisée par une remarquable prospérité économique, particulièrement au chapitre de la création d'emplois. Cette bonne performance, pour ce qui est des emplois nouveaux, contraste néanmoins avec l'augmentation importante du taux de chômage depuis la fin des années 60.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Raymond Munger
dc.titleL’évolution récente du taux de chômage naturel au Canada
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineÉconomique
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record