Show simple document record

dc.contributor.advisorMétayer, Christine
dc.contributor.authorMonteilhet, Katia
dc.date.accessioned2016-04-05T13:12:33Z
dc.date.available2016-04-05T13:12:33Z
dc.date.created1996
dc.date.issued1996
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8630
dc.description.abstractLa division du travail féminin en deux sphères, l'une publique et l'autre privée, constitue un phénomène relativement récent dans le monde occidental. La société préindustrielle urbaine l'ignore. Pour les femmes issues des classes populaires, travail et famille font partie "d'un même horizon". L'activité laborieuse, indissociable de la survie du menu peuple, fond dans un seul moule les rôles de fille, d'épouse, de mère, et veille à la survie de la femme restée célibataire. Dans le Paris du XVIIIe siècle, cadre dans lequel cette recherche veut s'attarder, les femmes s'affairent à de nombreuses besognes, et les petits métiers féminins ne manquent pas. Les dictionnaires des "arts et métiers" élaborés au cours de cette époque nous donnent un aperçu des diverses tâches accomplies par les Parisiennes…
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Katia Monteilhet
dc.titleLa vente féminine libre à Paris au XVIIIe siècle
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineHistoire
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record