Show simple document record

dc.contributor.authorGodbout, Luc
dc.contributor.otherArseneau, Matthieu
dc.date.accessioned2016-03-03T15:08:12Z
dc.date.available2016-03-03T15:08:12Z
dc.date.created2005
dc.date.issued2005
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8454
dc.description.abstractCette étude porte sur l'évaluation du caractère incitatif de la nouvelle politique d'incitation au travail, appelée « prime au travail », mise en place par le gouvernement du Québec depuis le l janvier 2005. L'étude présente la problématique de l'incitation au travail et dresse une revue de la littérature concernant les expériences américaine, anglaise et française en cette matière. Les auteurs évaluent l'impact direct de la prime au travail sur différents types de ménages québécois et mettent en perspective ses paramètres comparativement aux expériences étrangères. Ils soutiennent que la hausse considérable des budgets consacrés à inciter les gens à travailler induite par le passage du programme APPORT vers la prime au travail n'implique pas nécessairement que le passage de l'aide sociale au marché du travail soit favorisé. De plus, à la lumière des expériences étrangères, ils concluent que les attentes à l'égard des impacts de la prime au travail en matière d'incitation doivent être révisées à la baisse.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke - Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques
dc.titleLa prime au travail du Québec : Un véritable outil d’incitation au travail ou une simple façon de baisser l’impôt ?
dc.typeDocument de travail
dc.rights.holderUniversité de Sherbrooke - Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record