Show simple document record

dc.contributor.authorGodbout, Luc
dc.contributor.authorSt-Cerny, Suzie
dc.date.accessioned2016-03-03T15:08:07Z
dc.date.available2016-03-03T15:08:07Z
dc.date.created2008
dc.date.issued2008
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8441
dc.description.abstractIl est fréquent d'entendre dire que les Québécois sont les contribuables les plus lourdement taxés en Amérique du Nord. L'application combinée des impôts sur le revenu perçus par le gouvernement fédéral et le gouvernement du Québec contribue largement à ce constat. La présente cherche à illustrer l'évolution récente de la charge fiscale des particuliers québécois en utilisant la méthodologie développée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans son étude intitulée : Les impôts sur les salaires. La charge fiscale nette des particuliers québécois est calculée pour différents niveaux de revenus et selon différentes situations familiales pour 2000 et 2006 et les résultats sont comparés à ceux des pays du G7. En évitant le piège de la comparaison de la charge fiscale qui porte uniquement sur le poids des impôts sur le revenu, l'étude offre un éclairage nouveau sur la charge fiscale au Québec et son évolution récente. En effet, pour mesurer la charge fiscale nette des particuliers, les impôts sur le revenu payés par les contribuables sont considérés, mais également les cotisations sociales versées ainsi que les différentes prestations reçues. Les principaux constats faits sont les suivants : 1. Malgré le fait que le Québec utilise davantage l'impôt sur le revenu que d'autres pays du G7, les cotisations sociales plus faibles jumelées aux généreuses prestations mises en place par le régime fiscal amènent la charge fiscale nette des contribuables québécois à se comparer avantageusement avec celle de la moyenne des pays du G7. 2. En comparant l'année d'imposition 2006 à l'année 2000, les réductions d'impôts annoncées par les gouvernements au fil des années ont fait en sorte que le Québec est maintes fois le champion, parmi les pays du G7, en ce qui a trait à l'importance des réductions fiscales. 3. La position favorable du Québec devrait encore s'améliorer au cours des années à venir avec les réductions d'impôts sur le revenu qui entrent en vigueur le 1er janvier 2008 au Québec.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke - Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques
dc.titleLa charge fiscale nette des particuliers au Québec et dans les pays du G7 : le Québec est en excellente position et maintes fois champion des réductions fiscales!
dc.typeDocument de travail
dc.rights.holderUniversité de Sherbrooke - Chaire de recherche en fiscalité et en finances publiques


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record