Show simple document record

dc.contributor.advisorDumais, Nancy
dc.contributor.authorShi, Taofr
dc.date.accessioned2016-01-28T15:03:58Z
dc.date.available2016-01-28T15:03:58Z
dc.date.created2016fr
dc.date.issued2016-01-28
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8333
dc.description.abstractL’infection par le VIH-1 est un problème majeur de la santé publique qui touche plus de 35 millions de personnes à l’échelle mondiale. La réplication du VIH-1 est déclenchée par l’activation du promoteur LTR, qui contient deux sites de liaison pour le facteur de transcription NF-κB. Ces sites de liaison sont hautement conservés dans le génome du VIH-1, illustrant ainsi l’importance de NF-κB dans l’activité transcriptionelle des gènes du VIH-1 et la production de nouvelles particules virales. La withaferin A (WA) est une substance bioactive extraite de la plante Withania somnifera, qui possède des propriétés pharmacologiques non négligeables dans la régulation de la réponse immunitaire. Des études récentes ont démontré que le potentiel anti-inflammatoire de la WA est dû principalement à l’inhibition de la voie de NF-κB. Le but de ce projet est de déterminer l’effet de la WA sur la réplication du VIH-1 dans les cellules T, qui sont les cibles principales du virus. Des essais de transfections transitoires de cellules T Jurkat E6.1 avec des plasmides contenant le promoteur du VIH-1 ayant différentes constructions de NF-κB, ont démontré que la WA peut réduire l’activité du promoteur d’une manière dépendante de NF-κB. Quant à la production de particules virales, des essais d’infection avec des virus pseudotypés démontrent que la WA diminue la production virale jusqu’à 90% dans des cellules T stimulées avec PMA/PHA et TNF-α, tandis que les mutants ayant des sites de liaison défective pour NF-κB ne sont pas affectés. Des essais de retardement sur gel ainsi que des immunobuvardages de type Western ont montré que la WA altère l’habilité de NF-κB à transloquer dans le noyau, ce qui se traduit par l’inhibition de la synthèse de l’IκB-α, protéine inhibitrice de NF-κB, phénomène sous contrôle étroite de ce facteur de transcription. Ces résultats suggèrent que la WA pourrait permettre une diminution de la réplication virale d’une manière dépendante de NF-κB et ainsi empêcher la propagation du virus aux cellules T chez les individus infectés.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Tao Shifr
dc.rightsAttribution - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.5/ca/*
dc.subjectLymphocyte Tfr
dc.subjectVIH-1fr
dc.subjectWithaferin Afr
dc.subjectNF-κBfr
dc.titleLa withaferin A inhibe la transcription du VIH-1 via le facteur de transcription NF-κBfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineBiologiefr
tme.degree.grantorFaculté des sciencesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Tao Shi
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Tao Shi