Show simple document record

dc.contributor.advisorFortin, Mario
dc.contributor.authorArchambault, Richard
dc.date.accessioned2016-01-27T16:58:20Z
dc.date.available2016-01-27T16:58:20Z
dc.date.created1995
dc.date.issued1995
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8255
dc.description.abstractCe mémoire représente un travail d'économétrie appliquée dans le cadre de l'économie du travail au Canada. À partir d'une approche de flux entre les emplois occupés, le chômage et les nonactifs, nous caractérisons trois types de chocs présents sur le marché du travail canadien soit, les chocs cycliques, de redistribution et sur la population active. Par la suite, nous estimons ces chocs en appliquant la procédure de Johansen et Juselius (1990), un modèle VAR avec vecteurs de cointégration. Ainsi, nous pouvons décomposer le taux de chômage agrégé en trois séries qui correspondent à chaque type de choc. Cette décomposition permet de dégager les conclusions suivantes. Le chômage cyclique démontre peu d'effet de persistance et a dominé la récession de 1981-82. La persistance du taux de chômage au Canada depuis le début des années 1980 est attribuable en majeure partie au chômage de redistribution. Finalement, le chômage provenant des chocs sur la population active est affecté d'une tendance positive.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Richard Archambault
dc.titleLe marché du travail canadien : une analyse des chocs cycliques, de redistribution et sur la population active
dc.typeMémoire
tme.degree.disciplineÉconomique
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humaines
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.A.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record