Show simple document record

dc.contributor.advisorCoggins, Frank
dc.contributor.advisorRichard, Patrick
dc.contributor.authorBlanchet, Philippe-Olivierfr
dc.date.accessioned2016-01-20T14:36:51Z
dc.date.available2016-01-20T14:36:51Z
dc.date.created2016fr
dc.date.issued2016-01-20
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8177
dc.description.abstractLa présente recherche propose de revisiter cinq modèles d’évaluation d’actifs, soit ceux de Sharpe (1964), Carhart (1997), de Jagannathan et Wang (1996), de Ferson et Harvey (1999) et de Kraus et Litzenberger (1976). Afin de mettre l’accent sur le côté économétrique, les modèles sont évalués indépendamment selon deux méthodes, soit la régression de Fama et Macbeth (1973) et la méthode des moments généralisée de Hansen (1982). Par la suite, l’étude propose l’évaluation empirique d'un modèle multifactoriel conditionnel à moments supérieurs pour évaluer les rendements moyens en coupe transversale, nommé CAPM-ACS. Ce modèle est une tentative de combiner les principaux éléments des cinq modèles précédents. L’évaluation de ces modèles est portée sur les rendements provenant d’un échantillon de 80 portefeuilles de titres américains classés par anomalies de marché et par industrie sur la période du 1er janvier 1972 au 1er décembre 2014. Nos résultats supportent le conditionnement des bêtas des facteurs de marché, des moments supérieurs et du capital humain plutôt que le conditionnement des alphas. Les modèles conditionnels performent mieux que les modèles traditionnels et empiriques tels que Fama et French (1993), mais le facteur de momentum de Carhart (1997) persiste en présence de l’ensemble des facteurs testés dans ce mémoire.À cet effet, nos résultats soulignent un lien entre le facteur d’asymétrie et le facteur de momentum, pouvant être expliqué par le caractère asymétrique des portefeuilles de titres perdants et gagnants. De plus, l’ajout du capital humain améliore significativement la performance des modèles à capturer les variations de rendements des portefeuilles classés par industrie. Par rapport aux outils économétriques, nous observons un impact significatif des méthodes sur l’inférence statistique. Plus précisément, les mesures d’inférences sont plus conservatrices lorsque l’approche du GMM de Hansen (1982) est utilisée.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Philippe-Olivier Blanchetfr
dc.subjectÉvaluation d’actifsfr
dc.subjectCAPMfr
dc.subjectModèles conditionnelsfr
dc.subjectModèles à moments supérieursfr
dc.subjectGMMfr
dc.subjectFacteurs empiriquesfr
dc.subjectCoupe transversalefr
dc.subjectCapital humainfr
dc.titleLe CAPM augmenté conditionnel à moments supérieurs : Étude empirique de la coupe transversale des rendements moyensfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineFinancefr
tme.degree.grantorFaculté d'administrationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record