Show simple document record

dc.contributor.advisorAnsseau, Colette
dc.contributor.authorDenais, Laurent
dc.date.accessioned2015-12-15T16:17:41Z
dc.date.available2015-12-15T16:17:41Z
dc.date.created2007
dc.date.issued2007
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8096
dc.description.abstractDepuis toujours les industries créées par l'Homme ont eu des impacts sur l'environnement. L'industrie touristique n'échappe pas à cette règle. En effet, le tourisme est devenu une activité de plus en plus accessible et s'est ainsi développé avec le temps pour devenir une activité de masse. Cette activité devient alors une menace pour les milieux fragiles puisqu'elle représente une pression trop grande par rapport à la capacité d'accueil du milieu. Le passage répété des visiteurs sur les terres d'accueil, l'utilisation des ressources naturelles sans souci de la durabilité de ce bien de consommation, l'augmentation des déchets générés par la consommation, sont autant d'impacts négatifs sur les écosystèmes et pouvant se répercuter de différentes façon sur les communautés locales. Face à ces différents problèmes, un besoin urgent de remédier à ces impacts s'est fait ressentir chez les touristes. Ces derniers recherchent un contact avec la nature et les différentes sociétés sans pour autant porter d'impact négatif sur le milieu visité. Ainsi, différentes formes de tourisme ont fait leur apparition proposant chacune des avantages et des inconvénients, mais se basant toutes sur le principe du « tourisme vert » qui favorise le contact avec la nature. Pourtant dans un contexte de développement durable, la notion d'écotourisme semble s'imposer comme la meilleure solution pour joindre environnement et développement. Ainsi, depuis une trentaine d'année, l'écotourisme s'est fortement développé à travers le monde. Les nombreux avantages que présente cette activité, comme de faire bénéficier les populations locales des revenus générés par le tourisme, ou encore de protéger des aires naturelles, ont su faire de l'écotourisme une activité grandissante et reconnue des touristes amateurs de grands espaces et soucieux de la protection de l'environnement. Cependant, avec le temps et l'accumulation des expériences en ce domaine, il s'est avéré que l'écotourisme ne répondait pas toujours aux véritables exigences d'un développement durable. De cette manière, l'écotourisme pouvait même entraîner des problèmes identiques à ceux du tourisme de masse. Ainsi, de nombreux auteurs se sont penchés sur le véritable sens que pouvait prendre l'écotourisme lorsque celui-ci était intimement lié aux principes du développement durable. Ces auteurs ont alors recherché les différentes définitions qui ont été attribuées à l'écotourisme et ont pu dégager quatre « métaprincipes » définissant l'écotourisme. Ces « métaprincipes » ont alors été mis en parallèle avec les principes fondamentaux du développement durable, c'est-à-dire qu'ils proposent une approche environnementale, une approche économique et une approche sociale de l'écotourisme. C'est en le remaniant de la sorte, que le terme « écotourisme » a pu être recadré dans son sens premier, à savoir un outil de développement durable. Grâce à cette analyse, il est apparu qu'il n'existait pas de véritable méthode pour effectuer un projet d'écotourisme durable, et que la pratique ne peut pas répondre strictement aux règles de la théorie. Ainsi il a été déduis de l'analyse, trois principes fondamentaux qu'il est primordial de garder en tête lors de la mise en place d'un projet écotouristique : intégrer les communautés locales au projet dès son élaboration; établir une communication claire entre tous les acteurs et intervenants prenant part au projet; mettre en place des critères de suivi et des indicateurs de réussite du projet. En intégrant ces trois principes dans le fil directeur du projet d'écotourisme, on augmente considérablement ses chances de répondre aux véritables besoins d'une communauté tout en effectuant un développement durable viable et ainsi préserver l'écosystème récepteur.
dc.language.isofre
dc.publisherUniversité de Sherbrooke
dc.rights© Laurent Denais
dc.titleÉcotourisme, un outil de gestion des écosystèmes
dc.typeEssai
tme.degree.disciplineBiologie
tme.degree.grantorFaculté des sciences
tme.degree.levelMaîtrise
tme.degree.nameM.E.I.


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record