Show simple document record

dc.contributor.advisorTurcotte, Sylvain
dc.contributor.advisorOtis, Joanne
dc.contributor.authorPlouffe, Genevièvefr
dc.date.accessioned2015-12-14T16:07:05Z
dc.date.available2015-12-14T16:07:05Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-12-14
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/8075
dc.description.abstractL’inclusion de la santé et du bien-être de l’élève dans le Programme de formation de l’école québécoise (PFÉQ) (Gouvernement du Québec, 2006a, 2006b et 2007) est prévue à la fois de façon disciplinaire et transversale afin de favoriser l’arrimage de l’ensemble des interventions éducatives. Or, les formations initiales et continues en éducation à la santé ne permettent pas aux acteurs des milieux scolaires de contribuer adéquatement à l’inclusion d’interventions qui lui sont spécifiques (Jourdan, 2010; Koelen et Van den Ban, 2004; Turcotte, Gaudreau et Otis, 2007). Dès lors, reconnaissant le potentiel d’impact de la santé et du bien-être sur la réussite éducative de ses élèves, une école secondaire de la Montérégie a sollicitée l’aide de la Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé afin d’outiller son équipe pédagogique à intervenir en ce domaine. Dans ce contexte, il est apparu nécessaire de former adéquatement les acteurs de l’école afin que chacun puisse assumer le rôle d’éducateur à la santé qui lui revient, en plus d’assurer l’amélioration des pratiques professionnelles. C’est par la mise en œuvre d’un parcours professionnalisant visant le développement des compétences professionnelles spécifiques à l’éducation à la santé qu’il a été décidé de répondre au problème de formation en éducation à la santé soulevé. Considérant les enjeux et les défis qui entourent l’offre de parcours professionnalisant et souhaitant favoriser une mise en œuvre optimale, un modèle conceptuel a été développé. Les ancrages qui en résultent reposent sur les perspectives, les définitions et les modèles de parcours professionnalisant de Lafortune (2008), Wittorski (2008) ainsi que Charlier et Biémar (2012), les référentiels de compétences professionnelles spécifiques en éducation à la santé ainsi que la théorie du sentiment d’efficacité (Bandura, 2007). Ce projet de recherche souhaite répondre aux objectifs suivants soit : 1) caractériser le parcours professionnalisant co-construit; 2) décrire les effets du parcours professionnalisant co-construit sur la poursuite du développement des compétences en éducation à la santé et 3) identifier et décrire les facteurs contextuels qui ont modulé le parcours professionnalisant. Ce parcours professionnalisant s’articule autour d’une stratégie de recherche-action-formation, conduite au cours des années scolaires 2010-2011, 2011-2012 et 2012-2013. Des données ont été recueillies tout au long du projet de recherche par des observations participantes et des entretiens semi-dirigés. Une approche inductive basée sur la théorisation ancrée proposée par Paillé (1994) a ensuite été menée afin de rendre compte le plus fidèlement possible de l’efficacité du parcours professionnalisant, de ses conditions d’implantation et des facteurs contextuels qui l’ont modulé. En posant un regard sur l’expérience vécue et racontée par les participants, les résultats de ce projet de recherche mettent en lumière la co-construction et les effets de la mise en œuvre du parcours professionnalisant en éducation à la santé chez les acteurs de l’école, permettant l’émergence d’un modèle conceptuel. Ainsi, le concept d’engagement des acteurs occupe une place centrale dans le modèle émergent. Celui-ci se décline en trois niveaux soit : 1) le désir d’engagement a priori; 2) l’engagement dans le processus et 3) le réengagement. Il ressort également que la mise en place de certaines stratégies liées au parcours professionnalisant peuvent contribuer à favoriser et à maintenir cet engagement, notamment par : 1) la compréhension du contexte par les chercheurs; 2) en faisant vivre des succès aux acteurs dans le développement et la réalisation d’initiatives en éducation à la santé et 3) la pratique réflexive. Enfin, les résultats montrent que les compétences professionnelles en éducation à la santé développées par les acteurs au fil de l’expérience vécue peuvent influencer leurs croyances en leur capacité et ainsi favoriser l’émergence de pratiques professionnelles renouvelées en éducation à la santé.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Geneviève Plouffefr
dc.subjectDéveloppement professionnelfr
dc.subjectÉducation à la santéfr
dc.subjectParcours professionnalisantfr
dc.subjectRecherche-action-formationfr
dc.subjectSentiment d'efficacitéfr
dc.titleRecherche-action-formation proposant un parcours professionnalisant relatif aux compétences des acteurs scolaires en éducation à la santéfr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineSciences de l'éducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.grantotherUniversité de Sherbrooke. Faculté des sciences de l’activité physiquefr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record