Show simple document record

dc.contributor.advisorOlivier, Marc-J.
dc.contributor.authorLarouche, Mariefr
dc.date.accessioned2015-10-15T13:52:07Z
dc.date.available2015-10-15T13:52:07Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-10-15
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7971
dc.description.abstractDans une fabrique de pâtes et papiers, lors de la présence accidentelle d’un produit avec les effluents à traiter, il est important d’en connaître les effets sur le procédé de traitement des eaux. Ceci permet d’adapter les mesures préventives et d’intervention en fonction des caractéristiques spécifiques des produits en cause, et s’inscrit dans une optique de protection de l’environnement, d’amélioration continue et de diligence raisonnable. Une démarche simple, facilement applicable pour une fabrique de pâtes et papiers, pour réaliser une évaluation de ses produits en fonction de leurs effets sur son procédé de traitement des eaux, qui est l’objectif principal de cet essai, est proposée. Elle s’appuie d’une part, sur des connaissances générales et spécifiques au site concerné telles que les procédés de traitement, les produits et les incidents de fuite ou de déversement potentiels et, d’autre part sur l’identification des analyses en laboratoire permettant de déterminer les concentrations où un produit cause des effets sur une boue activée. Une méthodologie expérimentée a permis d’identifier ces analyses. Il s’agit du taux spécifique d’utilisation de l’oxygène, de la concentration des solides actifs volatils, de l’adénosine triphosphate et de la respirométrie, lesquelles peuvent être effectuées par le site ou par une entreprise spécialisée dans le domaine. Un processus d’intervention en cas d’incident de fuite ou de déversement de produits, faisant appel à l’ensemble des informations traitées, est élaboré, et fait intervenir un seuil de sécurité (s’il est disponible) qui est la concentration où un produit est sans effet. Il est recommandé de confirmer les résultats obtenus avec une plus large plage de produits, d’inclure à la méthodologie un élément supplémentaire qui est les bio-essais, de comparer les évaluations d’un même produit avec la liqueur mixte provenant d’installations différentes et d’améliorer le calcul du seuil de sécurité en tenant compte des facteurs temps et de dilution dans le traitement biologique. Cette recherche est basée sur l’opération d’une usine fabriquant du papier journal à partir d’une pâte thermomécanique dont le procédé de traitement des eaux est une boue activée. Il est entendu qu’elle doit être adaptée en fonction des spécificités propres à chaque installation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie Larouchefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectÉvaluation des effetsfr
dc.subjectDéversementfr
dc.subjectBoue activéefr
dc.subjectProcédé papetierfr
dc.subjectTraitement des eauxfr
dc.subjectPlan de préventionfr
dc.subjectProcessus d’interventionfr
dc.subjectATPfr
dc.subjectTSUOfr
dc.subjectLétalité aiguëfr
dc.subjectProduitfr
dc.titleÉvaluation des effets de la présence de différents produits sur le procédé de traitement et processus d'intervention dans de telles situations – cas pratique pour l'installation de PFRésolu à Baie-Comeaufr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Marie Larouche
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Marie Larouche