Show simple document record

dc.contributor.advisorRacine, Isabelle
dc.contributor.authorTremblay, Stephaniefr
dc.date.accessioned2015-10-07T21:32:45Z
dc.date.available2015-10-07T21:32:45Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-10-07
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7943
dc.description.abstractL’objectif de cet essai est de recommander des pratiques de gestion de déchets dangereux afin de soutenir le développement d’un plan d'action pour une organisation de recherche pancanadienne. Les déchets dangereux ayant des propriétés nocives pour l’environnement et la santé humaine nécessitent, de la part des gouvernements, un encadrement législatif. En effet, les lois et règlements, principalement sous la juridiction provinciale, contiennent des exigences en matière d’entreposage, de contenants, d’étiquetage et de suivi des déchets dangereux. De plus, une gestion adéquate par les organisations de recherche permet non seulement de respecter le cadre légal mais aussi de faire preuve de diligence raisonnable. Toutefois, ces organisations de recherche sont aux prises avec un contexte de gestion complexe. Leurs défis sont notamment de gérer de petites quantités d’une grande variété de déchets pouvant changer selon les besoins de leur recherche. S’ils ont une présence dans plusieurs provinces, la gestion se complexifie davantage puisque les exigences ne sont pas toujours les mêmes d’une province à l’autre. À cet effet, le présent essai définit le contexte de gestion des déchets dangereux dans une organisation de recherche pancanadienne, incluant l’encadrement législatif et normatif. Ensuite, les pratiques de gestion des différentes organisations de recherche sélectionnées sont analysées afin de soulever les similitudes et les différences. Les pratiques allant au-delà de la conformité législative sont également soulignées. Par la suite, une revue des options de réduction des déchets dangereux selon les 3RV (réduction, réemploi, recyclage et valorisation) est exposée. Ces options sont évaluées selon leurs impacts économiques, environnementaux et sociaux. Suite à ces analyses, des recommandations sont formulées sur les pratiques générales de gestion, les pratiques spécifiques à la gestion de différents types de déchets dangereux et sur la procédure à suivre pour développer et incorporer, avec succès, des pratiques de réduction des déchets dangereux à un plan de gestion. La présente étude s’étant limitée à certains types de déchets, l’analyse d’autres types de déchets dangereux pourrait être nécessaire afin de répondre aux besoins des organisations de recherche. De plus, une analyse des pratiques internationales de gestion dans les organisations de recherche pourrait mettre en lumière de nouvelles opportunités de bonne gestion.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Stéphanie Tremblayfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.5/ca/*
dc.subjectDéchets dangereuxfr
dc.subject3RVfr
dc.subjectAnalyse comparativefr
dc.subjectLaboratoiresfr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectRéduction à la sourcefr
dc.subjectOrganisations de recherchefr
dc.subjectMatières résiduelles dangereusesfr
dc.titleAnalyse comparative et recommandations de gestion des déchets dangereux dans les organisations de recherchefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Stéphanie Tremblay
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Stéphanie Tremblay