Show simple document record

dc.contributor.advisorMandeville, Lucie
dc.contributor.authorBouchard, Michaelfr
dc.date.accessioned2014-01-27T15:11:56Z
dc.date.available2014-01-27T15:11:56Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://savoirs.usherbrooke.ca/handle/11143/78
dc.description.abstractAu Québec, le suicide est un problème de santé publique majeur. Parmi les personnes affectées par le suicide, les professionnels en santé mentale qui travaillent auprès des suicidés sont souvent négligés par la recherche (Sanders, Jacobson, & Ting, 2005). Pourtant, le décès par suicide d’un client représente un risque occupationnel important pour ceux-ci et il peut être précurseur d’une crise personnelle et professionnelle (Chemtob, Bauer, Hamada, Pelowski, & Muraoka, 1989). Cette étude a pour objectif de mieux comprendre la nature et l’intensité des impacts personnels et professionnels chez des intervenants spécialisés à la suite du décès par suicide d’un client. Douze intervenantes spécialisées auprès d’une clientèle suicidaire ont participé à la recherche. Un devis de recherche exploratoire a privilégié l’utilisation d’un questionnaire autoadministré comprenant des questions de nature quantitative et qualitative. Ce questionnaire comprenait des questions sociodémographiques, la version française de l’échelle de l’effet des événements révisée (IES-R) et deux sections mesurant la nature et l’intensité des impacts sur 10 aspects de la vie personnelle et sur 16 aspects de la vie professionnelle. Des analyses descriptives ont été effectuées pour les données quantitatives. Pour les données qualitatives, une analyse thématique a été effectuée selon l’approche de Paillé et Mucchielli (2003). La complémentarité des résultats quantitatifs et qualitatifs a permis de présenter un portrait global des impacts. Selon nos résultats, la majorité des intervenantes éprouvent un stress aigu dans la première semaine suivant le suicide. Sur le plan de la vie personnelle, plusieurs intervenantes vivent une baisse de confiance en eux-mêmes, ressentent des émotions intenses, notent une diminution de leur qualité de vie et se plaignent d’une détérioration de leur santé physique, de leur qualité de sommeil et de leur habileté à gérer les problèmes de leur vie quotidienne. Sur le plan de la vie professionnelle, à l’inverse, la plupart des intervenantes sont en mesure de s’adapter à l’événement et de retirer des apprentissages qui contribuent à leur cheminement professionnel. Les intervenantes rapportent néanmoins des impacts négatifs sur la croyance en leurs compétences et leur jugement professionnel et sur leur vécu émotionnel au travail. Cette étude veut contribuer à l’élaboration de formations visant à mieux préparer les intervenants à faire face au décès par suicide de leur client.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Michael Bouchardfr
dc.subjectDécès par suicide d’un clientfr
dc.subjectImpacts personnelsfr
dc.subjectImpacts professionnelsfr
dc.subjectIntervenants spécialisés auprès d’une clientèle suicidairefr
dc.subjectFormation sur le suicidefr
dc.titleLe décès par suicide d'un client, ses impacts sur les intervenants spécialisés en intervention suicidaire.fr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplinePsychologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.nameD. Ps.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record