Show simple document record

dc.contributor.advisorLefrançois, Richardfr
dc.contributor.advisorLamy, Pierrefr
dc.contributor.authorLaflamme, Carolefr
dc.date.accessioned2015-09-29T13:54:17Z
dc.date.available2015-09-29T13:54:17Z
dc.date.created1995fr
dc.date.issued1995fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7868
dc.description.abstractLe phénomène de l’incapacité devient une source de préoccupation pour nos administrateurs compte tenu de la croissance du nombre de personnes âgées et du taux d’incapacité qui augmente avec l’âge. Il est donc très important que les programmes de réadaptation offerts aux personnes âgées soient efficaces afin de rendre ces personnes plus autonomes. Or, nous observons dans notre pratique professionnelle des divergences parfois considérables en ce qui touche le niveau d’autonomie fonctionnelle obtenu en fin de séjour chez des bénéficiaires qui présentaient pourtant à l’admission des déficiences tout-à-fait comparables. Peu de recherche ont examiné l’influence des facteurs psychologiques sur les résultats de la réadaptation des personnes âgées. Notre étude vise à combler ce manque d’information en poursuivant deux objectifs : 1) cerner la perception de l’efficacité personnelle chez les personnes âgées qui sont hospitalisées pour suivre un programme de réadaptation et 2) explorer l’influence qu’exerce la perception de l’efficacité personnelle sur les résultats obtenus par le programme. Le cadre théorique de Bandura supporte l’hypothèse générale de cette étude qui stipule que plus la personne âgée a une perception de son efficacité personnelle élevée, plus grands sont les progrès réalisés au cours du séjour en réadaptation. La méthode d’échantillonnage retenue est celle par choix raisonné et l’échantillon comporte 24 sujets qui ont été rencontrés individuellement quelques jours suivant leur admission sur une unité de réadaptation d’un centre hospitalier de soins de longue durée de la région de Montréal (Centre hospitalier Notre-Dame de la Merci). La perception de l’efficacité personnelle, la satisfaction du rendement dans les AVQ et la mobilité, les fonctions cognitives de base et les symptômes dépressifs ont été mesurés à l’aide de questionnaires. Les infirmières de l’unité ont mesuré les capacités fonctionnelles des sujets à partir de leurs observations. Parmi ces 24 sujets, 12 ont été rencontrés à nouveau en entrevue au moment de leur congé pour leur administrer les mêmes questionnaires qu’à l’admission. Les résultats de l’analyse exploratoire montrent l’existence d’une relation entre la perception générale de l’efficacité personnelle et les symptômes dépressifs. Il existe également un lien significatif sur le plan statistique entre la perception générale de l’efficacité personnelle et l’autonomie dans les activités de la vie quotidienne. En ce qui concerne l’analyse confirmatoire, il existe une différence significative entre le groupe dont la perception de l’efficacité personnelle est élevée (dimension générale du SES) et le groupe dont la perception de l’efficacité personnelle est faible au chapitre des capacités fonctionnelles dans les AVQ au congé - le premier groupe ayant un niveau d’autonomie plus élevé - alors que la différence n’était pas significative à l’admission. De plus, seul le groupe qui présente une perception de l’efficacité personnelle élevée (dimension sociale du SES) réalise des gains significatifs en ce qui regarde la satisfaction du rendement dans les AVQ et la mobilité. Parmi d’autres facteurs explicatifs examinés, dont l’âge, les symptômes dépressifs, les fonctions cognitives, la durée de la réadaptation, il ressort que ce sont les symptômes dépressifs qui sont le plus en lien avec les résultats de la réadaptation, surpassant même la perception de l’efficacité personnelle. Bien que cette étude ait été effectuée auprès d’un petit nombre de sujets, les résultats obtenus démontrent tout de même l’importance que revêt la perception de l’efficacité personnelle chez des personnes âgées en réadaptation et nous encouragent à poursuivre la recherche sur ce sujet. En attendant, les intervenants sont appelés à développer plus d’habiletés afin d’aider les bénéficiaires à renforcer la perception de leur efficacité personnelle, et ce, pour un plus grand succès du programme de réadaptation.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Carole Laflammefr
dc.titleL’impact de la perception de l’efficacité personnelle des personnes âgées sur leur réadaptation en unité de moyen séjourfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineGérontologiefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record