Show simple document record

dc.contributor.advisorMercier, Henrifr
dc.contributor.authorBalla Mengongo, Améliefr
dc.date.accessioned2015-09-29T13:30:07Z
dc.date.available2015-09-29T13:30:07Z
dc.date.created1994fr
dc.date.issued1994fr
dc.identifier.isbn0315986670fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7786
dc.description.abstractCette étude est une exploration clinique des dimensions et des relations de cohésion du concept de soi de l'enfant camerounais abandonné. Elle s'inspire du rôle déterminant que la cohésion ou la non-cohésion de l'organisation perceptuelle (L'Écuyer, 1990), l'accord ou le désaccord entre l'image de soi et l'expérience de soi (Rogers et Kinget, 1976) jouent dans le comportement, c'est-à-dire le mode de réalisation adapté, défensif ou inadapté de la personne. Les objectifs visés dans cette étude sont: - identifier les caractéristiques dimensionnelles et relationnelles du concept de soi de l'enfant camerounais abandonné; - déterminer les modes de réalisation, c'est-à-dire les comportements et les attitudes que génèrent ces caractéristiques dimensionnelles et relationnelles; - identifier le type de liens existants entre les caractéristiques dimensionnelles et relationnelles, les modes de réalisation et le trauma de l'abandon. L'échantillon est un groupe clinique de 19 jeunes camerounais abandonnés, domiciliés au Cameroun. II s'agit de 10 filles et 9 garçons âgés de 5 à 18 ans, pour un âge moyen de 11,47 ans. Dans le traitement des données recueillies auprès de ces sujets, le groupe clinique est d'abord considéré dans son ensemble comprenant tous les sujets, ensuite en deux sous-groupes A et B distincts, selon l'évocation ou non de l'abandon. Le questionnaire G.P.S., genèse des perceptions de soi, de L'Écuyer (1990) est la méthode d'exploration qui a été appliquée au Cameroun à ces sujets du groupe clinique. Une analyse de contenu par codification des énoncés selon le modèle C de L'Écuyer (1990) a permis de reconstituer le concept de soi général à tous les sujets du groupe clinique, les concepts de soi des enfants qui évoquent ou non l'abandon dans les sous-groupes A et B, ainsi que les contenus relatifs aux dimensions respectives de ces concepts de soi. Une analyse des relations inspirée de Bardin (1991), entre la structure soi adaptatif et les autres structures, puis entre les aspirations des sujets du groupe clinique et les valeurs camerounaises, révèle les relations de cohésion et de noncohésion avec leurs pourcentages respectifs, dans le concept de soi général et dans ceux des enfants des sous-groupes A et B. Les contenus des dimensions et les relations de cohésion ou de non-cohésion indiquent 1) dans le concept de soi général, une forte demande affective, des lacunes en ressources individuelles, un manque de cohésion interne du concept de soi, un manque de consistance de l'identité personnelle, un conformisme à l'égard des valeurs camerounaises. Ces caractéristiques dimensionnelles et relationnelles favoriseraient des modes de réalisation tels que le manque d'autodétermination à la prise en charge de soi, l'incapacité d'autorégulation dans les situations de stress, les comportements défensifs et les conduites inadaptées telles que le vo!; 2) dans le concept de soi des sujets du sous-groupe A, l'évocation de l'abandon traduirait un accord entre les perceptions, les représentations que ces enfants ont d'eux-mêmes et leur expérience d'abandon (Rogers et Kinget, 1976). Cet accord compenserait la faiblesse de l'estime de soi et favoriserait une cohésion interne du concept de soi, une consistance de l'identité personnelle et une adaptation aux valeurs camerounaises. Alors que 3) dans le concept de soi des enfants du sous-groupe B, l'absence d'évocation de l'abandon indiquerait un désaccord entre les perceptions, les représentations que ces enfants ont d'eux-mêmes et leur expérience d'abandon (Rogers et Kinget, 1976). Ce désaccord engendrerait un rejet du vrai soi au profit du soi idéal, un manque de cohésion interne, de consistance de l'identité personnelle et un conformisme de l'identité sociale. Les modes de réalisation qui résulteraient de ces caractéristiques dimensionnelles et relationnelles seraient, dans le concept de soi des enfants du sous-groupe A, une autodétermination, une réceptivité, la confiance en soi, des conduites adaptées. Alors que le concept de soi des enfants du sous-groupe B favoriserait un manque de confiance en soi, d'autodétermination et de réceptivité, des comportements défensifs et des conduites inadaptées. Ces résultats réalisent les deux objectifs de cette étude. Cependant, ils ont un caractère hypothétique à cause de l'approche inductive qualitative et de l'effectif restreint du groupe clinique de cette recherche. Des études ultérieures pourraient donc les confirmer ou les infirmer.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Amélie Balla Mengongofr
dc.titleConcept de soi et modes de réalisation de l'enfant camerounais abandonnéfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplinePsychoéducationfr
tme.degree.grantorFaculté d'éducationfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record