Show simple document record

dc.contributor.advisorGuay, Manon
dc.contributor.advisorTousignant-Laflamme, Yannick
dc.contributor.authorRobitaille, Judithfr
dc.date.accessioned2015-09-17T14:32:09Z
dc.date.available2015-09-17T14:32:09Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-09-17
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7709
dc.description.abstractParmi les problèmes musculo-squelettiques liés à l’exécution de la musique, touchant particulièrement les instrumentistes à cordes frottées, la douleur est le symptôme le plus fréquent. La douleur liée à la pratique instrumentale a toutefois été peu documentée chez les étudiants qui font partie de l’élite en cordes, c’est-à-dire, les élèves de tous âges qui sont engagés dans une démarche d’apprentissage préprofessionnel de l’instrument. De plus, les facteurs de risque de la douleur liée à l’exécution de la musique ont été déterminés dans le contexte d’études transversales. Or certains facteurs de risque fluctuent dans le temps, par exemple la durée passée à jouer de l’instrument. À ce jour, l’impact des changements de la durée à jouer sur la douleur liée à l’exécution de la musique est peu connu. Les objectifs de ce mémoire sont de (1) décrire les caractéristiques de la douleur musculo-squelettique liée à l’exécution de la musique chez les étudiants en cordes qui font partie de l’élite, et (2) explorer l’effet des changements de la durée à jouer de l’instrument sur la douleur. Pour atteindre ces objectifs, des étudiants ont été recrutés dans trois camps musicaux offrant de la formation supérieure de façon intensive durant la période estivale. Les participants ont complété un questionnaire-maison auto-administré environ 1 mois avant le début du camp afin de caractériser leur douleur (objectif 1 : n=132) ainsi qu’à leur arrivée au camp musical et une semaine plus tard pour étudier relation entre le changement de durée à jouer et le changement de douleur (objectif 2 : n=93). La plupart des participants rapportent de la douleur liée à l’exécution de la musique (86 % à 96 % selon le temps de mesure considéré), d’une durée relativement courte (30 minutes) et d’intensité faible à modérée (moyenne de 33 mm à l’échelle visuelle analogue), touchant principalement les muscles stabilisateurs (cou, épaules, haut du dos). Une augmentation moyenne de 23 heures/semaine de la durée à jouer de l’instrument est rapportée dans le cadre de la participation à un camp musical intensif. Cette augmentation est significativement liée à l’exacerbation de l’expérience de douleur (fréquence et intensité des symptômes), mais elle n’explique que 10 % du phénomène. L’impact fonctionnel de la douleur, soit la perception d’incapacité à jouer à cause de la douleur, est significatif à tous les temps de mesure. Ces résultats démontrent la forte prévalence de la douleur liée à la pratique instrumentale chez les étudiants en cordes qui font partie de l’élite, et confirment le lien entre l’augmentation de la durée à jouer et l’exacerbation de la douleur liée à la pratique instrumentale.fr
dc.language.isofrefr
dc.language.isoengfr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Judith Robitaillefr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectDouleur liée à l’exécution de la musiquefr
dc.subjectMusculo-squelettiquefr
dc.subjectÉtudiantsfr
dc.subjectInstruments à cordesfr
dc.titleÉpidémiologie de la douleur musculo-squelettique liée à l’exécution de la musique chez les étudiants d’un instrument à cordes frottéesfr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineSciences cliniquesfr
tme.degree.grantorFaculté de médecine et des sciences de la santéfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Sc.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Judith Robitaille
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Judith Robitaille