Show simple document record

dc.contributor.advisorRancourt, Denis
dc.contributor.authorMasson, Genevièvefr
dc.date.accessioned2015-08-24T17:34:17Z
dc.date.available2015-08-24T17:34:17Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-08-24
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7557
dc.description.abstractL’objectif principal de ce projet de recherche était de démontrer qu’il est possible d’améliorer le temps de course des athlètes paralympiques en fauteuil roulant d’athlétisme de 4% en variant leur configuration. Une revue de littérature a permis d’établir qu’il est clair que la configuration de l’athlète dans son fauteuil roulant d’athlétisme est l’un des points majeurs dans l’optimisation de la performance, et que peu d’auteurs ont réussi à démontrer l’influence de la variation de la position d’un athlète sur l’amélioration de ses performances. En partant de l’hypothèse selon laquelle il existerait une position optimale de l’athlète dans son fauteuil roulant d’athlétisme lui permettant d’augmenter ses performances, les opportunités pouvant influencer la performance des athlètes ont été listées et quantifiées. Les limitations relatives à ces avenues d’amélioration ont été énoncées afin de déterminer dans quelle mesure elles permettent d’augmenter les performances d’un athlète. Par la suite, une étude expérimentale comprenant quatre participants, conjointement avec une étude théorique, ont permis de démontrer que la variation de la configuration de l’athlète influence la vitesse maximale atteinte lors d’un essai lancé sur ergomètre, en plus de permettre à l’athlète de maximiser l’énergie produite de manière « passive » entre le moment du contact et du relâchement, c’est-à-dire en n’utilisant que l’énergie cinétique et potentielle gravitationnelle du membre supérieur, l’énergie potentielle élastique provenant de la contraction musculaire étant négligée. Les résultats découlant de cette étude permettent de positionner de façon préliminaire de nouveaux athlètes ou des athlètes voulant améliorer leur configuration, en leur proposant une première configuration qui leur permet de sauver plusieurs mois, voire plusieurs années, d’itérations d’optimisation de leur configuration.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Geneviève Massonfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectConfigurationfr
dc.subjectAthlète paralympiquefr
dc.subjectFauteuil roulant d'athlétismefr
dc.subjectModélisationfr
dc.subjectOptimisationfr
dc.subjectPerformancefr
dc.subjectExpérimentationfr
dc.subjectBiomécaniquefr
dc.titleAmélioration des performances d’athlètes en fauteuil roulant d’athlétisme à partir d’une configuration optimalefr
dc.typeThèsefr
tme.degree.disciplineGénie mécaniquefr
tme.degree.grantorFaculté de géniefr
tme.degree.levelDoctoratfr
tme.degree.namePh.D.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Geneviève Masson
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Geneviève Masson