Show simple document record

dc.contributor.advisorGlinoer, Anthony
dc.contributor.authorFortier, Michaëlfr
dc.date.accessioned2015-08-24T15:47:30Z
dc.date.available2015-08-24T15:47:30Z
dc.date.created2015fr
dc.date.issued2015-08-24
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7553
dc.description.abstractEntre la fin du XIXe siècle et la Deuxième Guerre mondiale, le monde des lettres françaises est marqué par de nombreuses vagues de conversions qui attestent de la surprenante vitalité du catholicisme à l’âge de la sécularisation des sociétés. Plusieurs de ces écrivains catholiques nous sont bien connus aujourd’hui : Huysmans, Claudel, Péguy, Bernanos, Mauriac. Le présent mémoire est une enquête sur les origines de ce renouveau. À partir du cas du pamphlétaire, romancier, essayiste et diariste Léon Bloy, nous tentons de cerner les enjeux de l’émergence d’une position d’« écrivain catholique moderne » dans un champ littéraire symboliquement dominé par les principes de l’art pour l’art et les valeurs de l’esthétique pure. Comment concilier le programme de la modernité littéraire avec les exigences du catholicisme ? Par quel(s) moyen(s) sortir de l’esthétique pour privilégier une lecture spirituelle des œuvres, quand elles sont produites dans un champ surtout préoccupé d’art pur ? Comment déjouer les préjugés d’un milieu valorisant l’indépendance de l’artiste en investissant une image d’auteur catholique soucieux de son orthodoxie ? Telles sont quelques-unes des questions que nous abordons ici selon trois axes : socio-institutionnel, médiatique et théorique. Nous étudions d’abord la trajectoire de Léon Bloy, qui lutte avec un appareil institutionnel structuré par les valeurs de l’esthétique pure pour faire reconnaître sa position dans sa spécificité originale. Puis, comme une position nouvelle doit aussi se donner à voir comme telle, nous nous intéressons aux stratégies de visibilité mises en place par Bloy afin d’introduire dans l’imaginaire médiatique une figure d’écrivain catholique moderne. Enfin, nous abordons la réflexion théorique de l’écrivain pour assister à l’émergence d’une conception de la littérature catholique de la modernité construite à la lumière d’un double refus : refus de la littérature catholique telle qu’elle en vient à s’imaginer à l’époque, refus de l’art pur sous toutes ses formes. Notre étude entend restituer la figure de l’écrivain catholique moderne dans le contexte de sa difficile émergence. Nous verrons que, loin d’aller de soi, elle est le fruit de nombreuses luttes contre les principales orientations du champ littéraire fin de siècle et même contre l’Église qui cherche à exercer un contrôle sur la production intellectuelle de l’époque.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Michael Fortierfr
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 2.5 Canada*
dc.rightsAttribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 2.5 Canada*
dc.rights.urihttp://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.5/ca/*
dc.subjectCatholicisme et littératurefr
dc.subjectÉcrivain catholiquefr
dc.subjectModernité littérairefr
dc.subjectChamp littérairefr
dc.subjectReconnaissancefr
dc.subjectStratégies de visibilitéfr
dc.subjectSociologie de la littératurefr
dc.titleLéon Bloy, l'invention de l'écrivain catholique moderne (1884-1903)fr
dc.typeMémoirefr
tme.degree.disciplineLettres et littératurefr
tme.degree.grantorFaculté des lettres et sciences humainesfr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM.A.fr


Files in this document

Thumbnail
Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record

© Michael Fortier
Except where otherwise noted, this document's license is described as © Michael Fortier