Show simple document record

dc.contributor.advisorBourbonnière, Michelfr
dc.contributor.authorWishnowsky, Nathaliefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:07:10Z
dc.date.available2015-07-21T20:07:10Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7509
dc.description.abstractDepuis les années 60, l’automobile a pris de plus en plus de place sur les routes du Québec. À un point tel que la congestion routière est monnaie courante. Les médias en font état presque chaque jour. Il faut maintenant regarder comment il sera possible de désengorger les routes. Puisque chacun a un rôle à jouer dans ce défi collectif, le Collège Lionel-Groulx désire mettre en place un plan de mobilité durable. Situé au centre-ville de Sainte-Thérèse, le poids du Collège, en terme d’usagers, vis-à-vis des autres organismes du milieu est près de 60%. Ceci correspond à environ 6 000 étudiants et employés qui fréquentent le Collège chaque jour de la semaine. Plus de 45% des déplacements vers le Collège sont en auto solo. Il est donc facile d’imaginer l’achalandage automobile du secteur en période d’activités et les impacts négatifs que peuvent avoir ces déplacements. L’approche globale du plan de mobilité proposée s’articule autour de trois axes d’intervention : i) créer un environnement urbain favorable à la mobilité durable, ii) améliorer l’offre de transport collectif et actif, iii) informer et mobiliser la population collégiale. Pour chacun des axes, un objectif et des actions ont été établis. Les sept actions sont : 1) Aménager le terrain du Collège afin qu’il y ait un meilleur partage d’espace pour les différents modes de transport, 2) Gérer l’offre de stationnement, 3) Connaître les besoins, 4) Soutenir le transport collectif, 5) Développer le covoiturage, 6) Soutenir les déplacements actifs utilitaires et 7) Mener des activités de sensibilisation. De ces actions, les quatre premières à être mises en place sont 4, 5, 6, et 7. Ce choix a été établi à la suite d’un exercice de priorisation. Un plan d’action avec échéancier, des outils de suivi et un budget prévisionnel a également été conçu afin de voir à la bonne intégration du plan de mobilité. Une vision du futur souhaité a été créée et elle tient à une phrase : « En 2022, la moitié de la population collégiale se déplace en transport collectif. ». Il s’agit d’un outil clé pour orienter la planification de toutes les activités liées à la mobilité du Collège. Heureusement, pour le moment, le Collège n’est pas dans un mode urgent de manque d’espaces de stationnement. Il a le temps d’intégrer le plan de mobilité à son rythme tout en préparant sa population à un changement de comportement. Il s’agit d’une démarche où il faut miser sur le long terme, puisqu`il est question de changements importants dans les habitudes de vie.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Nathalie Wishnowskyfr
dc.subjectMobilité durablefr
dc.subjectPlan de mobilitéfr
dc.subjectCollègefr
dc.subjectCégepfr
dc.subjectHabitudes de déplacementfr
dc.subjectÉco mobilitéfr
dc.subjectMarchefr
dc.subjectVélofr
dc.subjectTransport en communfr
dc.subjectCovoituragefr
dc.titlePlan de mobilité durable pour le Collège Lionel-Groulxfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record