Show simple document record

dc.contributor.advisorBenoît, Jeanfr
dc.contributor.authorTellier-Normand, Lucfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:06:55Z
dc.date.available2015-07-21T20:06:55Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7476
dc.description.abstractLa forêt boréale de plusieurs pays a été exploitée rapidement; les sols, les plans d'eau, la faune et son habitat en ont subi les conséquences. L'objectif général de cet essai est de faire l'analyse critique de la gestion intégrée des écosystèmes boréaux au Québec. L'approche québécoise est comparée aux modes de gestion forestière et faunique étatsunienne et européenne. Les objectifs spécifiques permettent d'atteindre ce but global. Premièrement, les pratiques forestières passées seront comparées à celles d'aujourd'hui. Cette comparaison permet de reconstruire l'évolution de la forêt boréale. Deuxièmement, la comparaison des modes de gestion intégrée (approche par écosystème, aménagement durable des forêts et aménagement écosystémique) et des moyens de contrôle forestier permet d'extraire les avantages de gestion des écosystèmes. Enfin, la comparaison des plans de gestion du gros gibier, du petit gibier et des modes d'exploitation faunique en forêt boréale permet d'extraire les meilleures méthodes de conservation de la faune afin de satisfaire le maximum d'utilisateurs et de générer des retombées socio-économiques. Le principal constat de cette analyse est le manque de gestion intégrée des écosystèmes boréaux; entraînant la dégradation d'habitats et des changements en biodiversité. L'analyse du bilan d'aménagement forestier durable au Québec 2000-2008 et des modes de gestion d'autrefois à aujourd'hui permet de constater que la forêt boréale se porte mieux qu'avant. L'approche par écosystème et l'aménagement durable des forêts sont de bons principes pour gérer globalement les écosystèmes; leur mise en oeuvre est difficile, soit en raison de leur généralité ou de l'absence de concertation entre les organismes. L'aménagement écosystémique est un concept applicable à une parcelle, mais sa mise en application est dispendieuse et ses résultats sont incertains. L'analyse des plans de gestion faunique en forêt boréale démontre que la grande faune et la sauvagine sont gérées plus sévèrement que le petit gibier. En conclusion, la gestion d'un projet écosystémique peut être chapeautée par un gouvernement, mais l'application régionale et locale devrait être régie par les divisions régionales qui oeuvrent de concert avec les organismes locaux. La gestion régionalisée devrait être adaptative afin de s'adapter aux écosystèmes dynamiques. Des organismes utilisant une réglementation adéquate, communiquant entre eux et utilisant un mode de gestion intégrée applicable par toutes ces organisations ont certainement la chance de réussir à satisfaire le plus grand nombre d'utilisateurs d'écosystèmes tout en protégeant la biodiversité.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Luc Tellier-Normandfr
dc.subjectGestion forestièrefr
dc.subjectSylviculturefr
dc.subjectApproche par écosystèmefr
dc.subjectAménagement durable des forêtsfr
dc.subjectAménagement écosystémiquefr
dc.subjectGestion fauniquefr
dc.subjectFaunefr
dc.subjectGros gibierfr
dc.subjectPetit gibierfr
dc.subjectSauvaginefr
dc.titleLe maintien des espèces exploitées de la forêt boréale par une approche de gestion intégrée des écosystèmesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record