Show simple document record

dc.contributor.advisorOzer, Pierrefr
dc.contributor.authorSylvestre, Genevièvefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:06:53Z
dc.date.available2015-07-21T20:06:53Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7471
dc.description.abstractInondations, cyclones, vagues de chaleur, sécheresses, incendies de forêt… Au cours des dernières décennies, les spécialistes du Groupe d‘experts intergouvernemental sur l‘évolution du climat ont constaté une augmentation de la fréquence et de l‘ampleur des phénomènes météorologiques extrêmes à l‘échelle mondiale, qui serait due, entre autres, à la façon de vivre effrénée de l‘être humain. Ces aléas causent la mort de milliers de personnes chaque année, sans compter les blessés, les sans-abri et les réfugiés. Elles ont également des répercussions considérables sur les infrastructures et l‘économie des pays touchés, de même que sur l‘environnement. L‘Asie est de loin la région du monde la plus affectée par ces cataclysmes. Elle détient d‘ailleurs le triste record du plus grand nombre de décès liés aux désastres naturels depuis 1980. Par ailleurs, différentes contraintes sociales, historico-coloniales ou politico-économiques vulnérabilisent les individus dans leur vie quotidienne, ce qui a pour conséquence d‘aggraver leur situation, déjà précaire, en cas de désastres naturels. Les personnes les plus pauvres des pays en développement, en Asie du Sud et du Sud-Est notamment, sont bien souvent les premières victimes des catastrophes naturelles. L‘objectif de ce présent essai est de démontrer les répercussions (aux niveaux humain et économique) des catastrophes naturelles en Asie du Sud et du Sud-Est afin de proposer des recommandations pour une meilleure gestion anticipative des risques de catastrophes et pour réduire la vulnérabilité des populations dans cette région du monde. Les recommandations se concentrent sur la gestion préventive des risques d‘aléas naturels, de plus en plus reconnue par les acteurs de la gestion des risques comme étant l‘approche à adopter. Cet essai soutient notamment que la réduction des risques de catastrophes passe par des programmes de lutte contre la pauvreté et de protection de l‘environnement, par l‘appui et la participation des communautés locales, par l‘éducation et la sensibilisation des populations exposées, par la mise en place de mesures spécifiques pour les zones urbaines, par des normes de construction plus strictes et par une meilleure synergie entre les différents acteurs impliqués. Ces stratégies de gestion constituent une pierre angulaire pour réduire la vulnérabilité des populations et préserver la dignité humaine et ils font aussi appel au respect des droits de l‘homme.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Geneviève Sylvestrefr
dc.subjectCatastrophes naturellesfr
dc.subjectVulnérabilitéfr
dc.subjectPauvreté urbainefr
dc.subjectChangements climatiquesfr
dc.subjectPréventionfr
dc.subjectGestion des risquesfr
dc.subjectAsie du Sud et du Sud-Estfr
dc.titleLa gestion préventive des risques de catastrophes naturelles en Asie du Sud et du Sud-Est: défis pour la réduction de la vulnérabilité des populationsfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record