Show simple document record

dc.contributor.advisorPoulin, Pierrefr
dc.contributor.authorRobitaille, Jean-Philippefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:06:37Z
dc.date.available2015-07-21T20:06:37Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7434
dc.description.abstractDe par leur faible coût et leur grande efficacité, les sels de voirie sont depuis longtemps utilisés dans le cadre de l’entretien hivernal des voies publiques et privées. Considérant le développement du réseau routier et les quantités croissantes de sels épandus, les gouvernements fédéral et provinciaux sont de plus en plus préoccupés par les conséquences que cette formule pourrait avoir auprès d’une société de développement durable. Utilisés d’abord dans le but de maintenir la circulation des personnes et des biens en toute sécurité, de nombreuses études ont démontré les effets néfastes des sels de voirie sur l’environnement, les infrastructures routières ainsi que sur la santé des citoyens. Par conséquent, les administrations responsables de l’entretien routier sont amenées à expérimenter de nouvelles alternatives afin d’optimiser ou de remplacer l’utilisation des sels de voirie. Au niveau local, les municipalités sont confrontées à un nouveau défi sollicitant d’importantes ressources financières, techniques et organisationnelles. C’est dans ce contexte que s’inscrit l’objectif principal de ce travail, soit d’analyser les méthodes actuelles de gestion environnementale des sels de voirie et de proposer un outil adapté au contexte municipal. Basée sur divers critères du développement durable, cette analyse porte essentiellement sur certains produits de remplacement, de nouvelles stratégies d’intervention, une gestion durable des eaux de pluie, l’arrosage automatique fixe, la gestion des bancs de neige ainsi que la technologie des chaussées chauffantes. Les recherches effectuées de même que les résultats d’analyse ont permis d’élaborer une démarche accessible de gestion des zones vulnérables aux sels de voirie. Soutenue par la mise en place d’un programme d’aide financière, cette démarche se base essentiellement sur une approche concertée unissant les acteurs concernés par l’entretien hivernal des routes, mais également par la protection de l’environnement d’un même territoire. Enfin, différentes alternatives sont envisageables pour atténuer les effets des sels de voirie sur l’environnement. Cependant, le principe de précaution dicte les restrictions à suivre en fonction des avantages et des inconvénients relevés pour chacune d’entre elles.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jean-Philippe Robitaillefr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectGestion environnementalefr
dc.subjectMunicipalitéfr
dc.subjectSels de voiriefr
dc.subjectZone vulnérablefr
dc.titleLes sels de voirie au Québec: proposition d'une démarche de gestion environnementale spécifique aux zones vulnérablesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record