Show simple document record

dc.contributor.advisorGuertin, Marc-Andréfr
dc.contributor.authorPipon, Maximefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:06:17Z
dc.date.available2015-07-21T20:06:17Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7394
dc.description.abstractL'objectif de cet essai est de dégager des recommandations s'adressant aux décideurs et au personnel professionnel des écoles secondaires du Québec dans le but de faciliter la généralisation de l'éducation au développement durable. L'éducation au développement durable est une nouvelle approche éducative basée sur les propositions onusiennes, qui font foi des avancées du concept réalisées lors de grandes rencontres internationales depuis 1992, au Sommet de la Terre, tenu à Rio de Janeiro. L'éducation y est décrite comme un instrument essentiel à la popularisation du concept dans le monde. L'historique de l'éducation au développement durable montre un concept tiraillé, autant promu que critiqué, à la source de nombreux enjeux majeurs. Ces mêmes enjeux sont au coeur de l'analyse réalisée dans cet essai. En effet, de nombreux auteurs et acteurs identifient plusieurs enjeux qui secouent le monde de l'éducation, en proie à une période de changements successifs, causés d'une part par le contexte socioéconomique mondial, d'autre part par l'urgence évidente de la prise en charge de l'environnement et de ce qu'elle implique. La méthodologie employée dans cet essai est calquée sur le modèle combinant les forces et les faiblesses du système scolaire québécois aux opportunités et aux menaces découlant du cadre international de mise en oeuvre de l'éducation au développement durable. Ainsi, selon les capacités stratégiques du Québec en matière d'éducation et les facteurs de succès identifiés par des auteurs de par le monde, il devient possible d'émettre des recommandations pertinentes au contexte québécois. Les conclusions de l'analyse démontrent que le Québec doit assumer un plus grand leadership, malgré le contexte de responsabilisation des écoles secondaires qui prend de l'importance. Par son autorité, le Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport doit afficher une vision claire de l'éducation au développement durable qu'il cherche à promouvoir, à l'aide d'un programme de formation réédité, ainsi qu'en confiant un rôle pédagogique plus grand aux écoles. De plus, les écoles secondaires doivent s'intégrer aux démarches de développement durable municipales, créant de nouvelles synergies entre les parties prenantes à l'échelle locale. Le leadership gouvernemental devra se déployer en fixant des règles claires pour ses établissements scolaires, et ce, démocratiquement, en intégrant partenaires principaux à la démarche. Enfin, pour opérer la généralisation de l'EDD, il faudra profiter de l'ouverture d'une fenêtre de changement, afin de préparer le changement, anticiper les résistances et identifier de nouveaux leaders.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Maxime Piponfr
dc.subjectÉducation au développement durablefr
dc.subjectÉcole secondairefr
dc.subjectUNESCOfr
dc.subjectPFÉQfr
dc.subjectÉducation à l'environnementfr
dc.titleL'éducation au développement durable : analyse critique et recommandations pour une généralisation dans les écoles secondaires du Québecfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record