Show simple document record

dc.contributor.advisorPelletier, Jean-Pierrefr
dc.contributor.authorParadis, Vivianefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:06:08Z
dc.date.available2015-07-21T20:06:08Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7370
dc.description.abstractLe nord du Québec est en plein essor grâce aux ressources énergétiques et minières que le territoire renferme. Les besoins en métaux et l'ouverture du passage du Nord-Ouest à l'année facilitent l’ouverture du nord. Des axes de transport doivent être envisagés pour assurer le déplacement des minéraux, de la machinerie et des travailleurs. L’implantation des routes et des projets linéaires similaires constitue un défi à cause de la présence du pergélisol, le sol gelé en permanence, sur lequel ils sont construits. Déjà les changements climatiques modifient le comportement du pergélisol. Il se réchauffe, la glace qu'il contient fond, et il s'affaisse par endroits. Comment construire des routes en territoire nordique tout en s'adaptant à la fonte du pergélisol? La réalisation de grands projets, de la conception au démantèlement est généralement assujettie à une procédure d’évaluation et d’examen des impacts. Ce processus règlementé prévoit la mise en place de mesures d'atténuation pour diminuer les conséquences des impacts négatifs, un de ces impacts étant la fonte du pergélisol. C’est là l'objectif principal de l’essai, cerner les composantes de l'environnement, les activités génératrices d'impact et les mesures d'atténuation qui doivent être considérées afin de s’assurer que la fonte du pergélisol est prise en compte lors des études d'impact sur l'environnement d'un projet routier en milieu nordique. La démarche se situe à deux niveaux en retenant d’abord un tracé de moindre impact, puis en sélectionnant des mesures adaptées pour limiter l’impact négatif sur le pergélisol. Une bonne connaissance des types de sols, de leur contenu en eau, de la présence des eaux de surface et souterraines, et de la modélisation des changements climatiques anticipés, sont autant de critères pour choisir un tracé de moindre impact. À titre d’exemple, les sols riches en glace et dont la température est près du point de congélation doivent particulièrement être évités. Quant à la mise en place des remblais, le choix des matériaux de revêtement, le déboisement, les aménagements hydrologiques et le déneigement, ils font partie des activités génératrices d'impact. En augmentant la quantité d'énergie solaire absorbée par le sol ou en permettant à une trop grande quantité d'eau de le réchauffer, ces activités, de concert avec les changements climatiques, influencent le régime thermique du pergélisol ayant pour conséquences l'apparition d'affaissements, de fissures et de glissements de terrain. Des mesures d'atténuation comme l’utilisation de surfaces réfléchissantes, de drains thermiques et de remblais à convection d’air ont prouvé leur efficacité. Certaines techniques peuvent être appliquées sur de longs segments des routes alors que d’autres seront plus appropriées ponctuellement, là où le milieu est plus sensible. Ces dernières s'appliquent durant la construction, mais aussi en réponse aux conséquences qui se manifestent avec le temps.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Viviane Paradisfr
dc.subjectChangements climatiquesfr
dc.subjectPergélisolfr
dc.subjectÉtude d'impact sur l'environnementfr
dc.subjectInfrastructures routièresfr
dc.subjectNord du Québecfr
dc.titleLa construction des routes en territoire nordique et les impacts sur le pergélisolfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record