Show simple document record

dc.contributor.advisorCharest, Renéfr
dc.contributor.authorParadis, Marie-Michellefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:06:07Z
dc.date.available2015-07-21T20:06:07Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7368
dc.description.abstractLa gestion des parcs nationaux est intrinsèquement liée au devenir des communautés locales. Dans sa quête de l’équilibre entre les aspects de conservation, d’accessibilité et de développement, la direction de ces aires protégées se doit donc de prendre en compte les intérêts et les préoccupations des acteurs régionaux, afin d’aspirer au développement durable des territoires. Pour ce faire, l’approche de gouvernance participative propose une variété d’outils organisationnels. Dans ce contexte, l’objectif général du présent rapport est d’analyser l’impact des processus de gouvernance participative sur le développement des parcs nationaux québécois administrés par la Société des établissements de plein air du Québec dans une perspective d'atteinte de leur mission. L’évaluation menée se base sur une série de huit critères tirés de guides de bonnes pratiques en matière de gouvernance : le niveau d'engagement envers l'approche participative, la représentativité des mécanismes, la participation des acteurs, la circulation de l'information, l'équité des processus, la réceptivité et la prise en compte des intérêts des parties prenantes, la compréhension commune des fondements et des objectifs de l'approche participative et la concordance des valeurs et de la vision de gouvernance des acteurs. Au sein du réseau Parcs Québec, les tables d’harmonisation constituent le principal mécanisme permettant la concertation avec les parties prenantes externes relativement aux orientations de développement et aux projets structurants des établissements. Dans l’ensemble, ces mécanismes participatifs respectent les principes associés à la bonne gouvernance des aires protégées et contribuent au développement durable des territoires situés dans les limites des parcs nationaux, comme en périphérie. Néanmoins, les résultats de l’analyse suggèrent la mise en oeuvre de cinq recommandations : bonifier la directive du réseau encadrant les activités des tables d’harmonisation; optimiser le contenu et le mode de circulation de l’information; offrir une formation de base aux nouveaux membres des tables d’harmonisation; effectuer un suivi annuel relativement au fonctionnement des tables d’harmonisation; et favoriser une meilleure intégration des résidents et des intervenants scientifiques aux processus participatifs.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Marie-Michelle Paradisfr
dc.subjectGouvernance participativefr
dc.subjectParcs nationauxfr
dc.subjectSépaqfr
dc.subjectAccessibilitéfr
dc.subjectConservationfr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectGestionfr
dc.subjectAires protégéesfr
dc.subjectZones périphériquesfr
dc.titleLa gouvernance participative au service de la mission des parcs nationaux du Québecfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record