Show simple document record

dc.contributor.advisorVan Coillie, Raymondfr
dc.contributor.authorNolasco Araujo, Ricardofr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:06:01Z
dc.date.available2015-07-21T20:06:01Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7352
dc.description.abstractÀ la suite d’une pollution marquée du fleuve Saint-Laurent, au cours du XXe siècle, des actions furent entreprises par les différents paliers de gouvernement afin d’assainir le fleuve Saint-Laurent. Bien que ces efforts aient réduit la pollution du fleuve Saint-Laurent, certains contaminants persistent toujours. Ainsi, les concentrations de contaminants les plus élevés se retrouvent dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur de la ville de Québec. Cette contamination peut avoir un impact sur les poissons d’intérêt sportif et par conséquent sur des pêcheurs et la faune riparienne consommant régulièrement ces poissons. L’objectif principal de cet essai est d’évaluer l’évolution de la contamination de métaux lourds et certains composés organiques persistants de certaines espèces de poissons de pêche sportive du fleuve Saint-Laurent à Québec au cours de la dernière décennie et d’en mesurer les impacts sur la faune riparienne et les humains s’alimentant régulièrement de ces poissons. Les objectifs spécifiques sont d’évaluer l’état de l’évolution de la contamination chez le meunier rouge, le meunier noir, l’achigan à petite bouche, la perchaude, le bar d’Amérique, le doré jaune, le doré noir, la barbue de rivière et le grand brochet du fleuve Saint-Laurent à Québec au cours de la dernière décennie pour le mercure, le plomb, le cadmium, les biphényles polychlorés et les dioxines et furanes chlorés et d’en estimer les risques toxicologiques chez les humains et les risques écotoxicologiques chez la faune riparienne. Les conclusions de cet essai exposent que certains types de poissons de pêche sportive à l’étude ont accru leurs concentrations de contaminants au cours des dix dernières années. De plus, les analyses de risques toxicologiques ont révélé que les pêcheurs sportifs peuvent avoir un risque toxicologique cancérogène pour des concentrations de biphényles polychlorés et dioxines et furanes chlorés ingérés lors de la consommation régulière de certains types de poissons de pêche sportive du fleuve Saint-Laurent à Québec. Les estimations de risques écotoxicologiques ont démontré que des mammifères de la faune riparienne s’alimentant de certaines espèces de poissons ont un risque écotoxicologique formel pour les biphényles polychlorés contenus dans ceux-ci. À la suite de ces estimations de risques, il est suggéré que les gouvernements identifient les sources actuelles ou potentielles de relâchement de ces contaminants afin de mieux gérer les risques dus à celles-ci.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Ricardo Nolasco Araujofr
dc.subjectMercurefr
dc.subjectPlombfr
dc.subjectCadmiumfr
dc.subjectBiphényles polychlorésfr
dc.subjectDioxines et furanes chlorésfr
dc.subjectPoissons de pêche sportivefr
dc.subjectRisques toxicologiquesfr
dc.subjectRisques écotoxicologiquesfr
dc.subjectFleuve Saint-Laurentfr
dc.subjectVille de Québecfr
dc.titleÉvaluation de la contamination actuelle de métaux lourds et certains composés organiques persistants chez des poissons d'intérêt sportif du fleuve Saint-Laurent à Québecfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record