Show simple document record

dc.contributor.advisorLapalme, Robertfr
dc.contributor.authorMoisan, Carolinefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:05:56Z
dc.date.available2015-07-21T20:05:56Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7337
dc.description.abstractL’objectif de cet essai est de proposer une stratégie de gestion mixte des eaux pluviales et de la biodiversité au sein des ouvrages de rétention de surface de la ville de Montréal, au Québec. Effectivement, la nouvelle approche en matière de gestion des eaux pluviales préconisées par plusieurs gouvernements et villes à travers le monde instaure un changement de paradigme vers une valorisation de l’eau de pluie en milieu urbain. Dans cette optique, l’eau pluviale est considérée comme une ressource porteuse d’opportunités dans le cadre du développement durable des villes. Parmi les diverses fonctions proposées, le potentiel des ouvrages de rétention à constituer un milieu favorable à la biodiversité est une idée émergente. Cette proposition est énoncée dans divers guides de gestion des eaux pluviales, et est défendue par plusieurs études scientifiques sur le sujet. Dans un contexte où la ville de Montréal poursuit actuellement de nombreux efforts afin de préserver la biodiversité sur l’île, cet essai vise à explorer les bénéfices qu’engendrerait la mise en oeuvre d’une stratégie de gestion orientée vers un double objectif de gestion optimale intégrée de l’eau pluviale et de valorisation des écosystèmes au sein des ouvrages de rétentions existants et futurs de la ville. Les recherches entreprises dans le cadre de cet essai ont permis de démontrer que la conception d’ouvrages de rétention végétalisés et multifonctionnels dans un milieu dominé par l’urbanisation comporte des avantages environnementaux, écologiques et sociaux qui vont bien au-delà du domaine de la gestion de l’eau pluviale. La mise en oeuvre de paramètres de conception, d’aménagement et de gestion propres à la fonction écosystème, identifiés dans ce document, permet d’anticiper que les bassins de rétention puissent dorénavant s’inscrire à titre de maillons des corridors écologiques largement reconnus comme nécessaires au maintien de la biodiversité en milieu urbain. Pour ce faire, les techniques de rétention appropriées à cette fonction devront être privilégiées. De plus, des efforts devront être entrepris afin d’implanter des mesures de prétraitement visant à assurer une gestion qualitative des eaux pluviales dont la contamination a été identifiée comme un facteur limitant. Un maximum des facteurs biotiques et abiotiques favorables à la biodiversité, recensés dans cet essai devront également être intégrés au site. Finalement, des efforts de concertation et de coordination des acteurs locaux favoriseront l’atteinte des objectifs fixés.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Caroline Moisanfr
dc.subjectEau pluvialefr
dc.subjectBassin de rétentionfr
dc.subjectGestion optimale intégréefr
dc.subjectPratique de gestion optimalefr
dc.subjectBiodiversitéfr
dc.subjectProtection de la biodiversitéfr
dc.subjectUrbanismefr
dc.subjectAménagement du territoirefr
dc.titleStratégie d'assainissement et de valorisation des bassins de rétention des eaux pluviales de la ville de Montréalfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record