Show simple document record

dc.contributor.advisorBergeron, Jean-Mariefr
dc.contributor.authorMartin, Sébastienfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:05:48Z
dc.date.available2015-07-21T20:05:48Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7323
dc.description.abstractLe réchauffement climatique est devenu une source de problèmes majeure dans les sociétés. Ce phénomène entraîne de nombreuses conséquences, dont l'invasion accélérée d'espèces exotiques envahissantes en milieux urbains. Ces organismes représentent une menace réelle pour certaines espèces végétales et animales, mais également pour d'autres qui dépendent de celles-ci. L'agrile du frêne (Agrilus planipennis), un insecte ravageur originaire d'Asie, est responsable de la mort de millions de frênes depuis sa découverte en Amérique en 2002. La disparition de cette énorme quantité d'arbres se répercute sur de nombreux organismes associés aux frênes en les privant de leur habitat ou de leur source de nourriture. Cet essai vise à analyser les impacts des espèces exotiques envahissantes sur la biodiversité en milieu urbain québécois à court terme en étudiant le cas de l'agrile du frêne. Ainsi, il a été montré que l'insecte ravageur est fatal pour toutes les espèces de frênes et que plusieurs espèces d'arthropodes, d'oiseaux et de micromammifères seront gravement affectés lorsque la disparition de ces feuillus atteindra un point critique. Étant donné que plusieurs organismes dépendent fort probablement des espèces directement affectées par la perte des frênes, une réaction en chaîne est susceptible de se produire. Une telle perte de biodiversité entraînera assurément des impacts économiques et sociaux majeurs. Il a été établi que des effets sur la santé humaine sont à prévoir, de même qu'une régression marquée de la valeur des propriétés des zones affectées. Des plans d'action ont été élaborés pour lutter contre l'agrile du frêne. Toutefois, ceux-ci ne traitent presque pas de la problématique concernant la perte de biodiversité. Pour combler cette lacune, l'essai propose un plan d'action qui vise à préserver la biodiversité locale face à l'agrile du frêne. Celui-ci est composé de quatorze objectifs spécifiques divisés en quatre catégories représentant chacun un résultat précis à atteindre. Les municipalités qui prendront l'initiative d'appliquer ce plan d'action devraient être en mesure de ralentir d'une manière significative la perte de biodiversité associée à la problématique de l'agrile du frêne, en plus d'éviter la plupart des impacts sociaux et économiques découlant de cette disparition massive.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Sébastien Martinfr
dc.subjectAgrile du frênefr
dc.subjectAgrilus planipennisfr
dc.subjectEspèces exotiques envahissantesfr
dc.subjectBiodiversitéfr
dc.subjectMunicipalitésfr
dc.subjectPlan d’actionfr
dc.subjectRéchauffement climatiquefr
dc.titleImpacts des espèces exotiques envahissantes sur la biodiversité en milieu urbain québécois : le cas de l’agrile du frênefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record