Show simple document record

dc.contributor.advisorPagand, Pascalfr
dc.contributor.authorLaroche, Olivierfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:05:30Z
dc.date.available2015-07-21T20:05:30Z
dc.date.created2011fr
dc.date.issued2011fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7283
dc.description.abstractEn Nouvelle-Calédonie, le développement économique est grandement lié à l’exploitation du nickel. Cette dernière possède en effet près du dixième des richesses mondiales. L’extraction intensive exercée au cours du 20è siècle a toutefois laissé des cicatrices importantes à travers le paysage et causé de nombreux dégâts environnementaux, notamment sur la faune et la flore des maquis miniers ainsi que sur la vie aquatique des rivières et lagons calédoniens. Afin de réparer ces torts, plusieurs efforts sont aujourd’hui réalisés par l’industrie minière et les collectivités. La réhabilitation des sites passant par leur revégétalisation, de nombreux essais de plantation ont été réalisés. Le rétablissement d’un couvert végétal sur sol minier se bute cependant à plusieurs difficultés liées principalement au faible pouvoir agronomique de ces sols. Afin de surmonter ces difficultés, l’apport d’un amendement organique constitue une solution particulièrement intéressante. Par ailleurs, la Nouvelle-Calédonie produit près 600 tonnes de biosolides/an qui, à défaut d’être valorisées, doivent être éliminées à grand coût dans les sites d’enfouissement. Alors que l’enfouissement des boues STEP comporte de nombreux inconvénients, leur valorisation comme amendement organique en restauration minière pourrait offrir des bénéfices considérables. L’objectif de l’essai consiste à démontrer l’intérêt de cette voie de valorisation ainsi qu’à réaliser une liste exhaustive des autres amendements et engrais organiques qui pourraient potentiellement être utilisés. Il vise également à fournir des recommandations sur l’encadrement de la revégétalisation, la fertilisation des sols miniers et sur l’application des biosolides. L’essai aura pu démontrer que des amendements au Code minier, notamment en ce qui concerne la réhabilitation de sites, sont nécessaires afin d’assurer une meilleure protection environnementale. Aussi, l’adoption de textes législatifs et règlementaires permettant d’encadrer l’application des boues STEP en restauration minière est une condition importante à la réussite de cette voie de valorisation. Finalement, l’essai aura permis de confirmer le potentiel intéressant des biosolides pour la revégétalisation, mais aussi que ces dernières devraient idéalement subir un traitement tel que le compostage et un apport en engrais organiques riches en phosphore et en calcium afin de mieux répondre aux besoins des sols latéritiques et des plantes ainsi que d’assurer la sécurité de la population.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Olivier Larochefr
dc.subjectRevégétalisationfr
dc.subjectRestauration minièrefr
dc.subjectValorisationfr
dc.subjectBoues de STEPfr
dc.subjectBiosolidesfr
dc.subjectFertilisant organiquefr
dc.subjectSol latéritiquefr
dc.subjectNouvelle-Calédoniefr
dc.titleRevégétalisation de sites miniers et valorisation de boues de stations d'épuration : cas de la Nouvelle-Calédoniefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record