Show simple document record

dc.contributor.advisorDalpé, Françoisfr
dc.contributor.authorLabelle, Juliefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:05:18Z
dc.date.available2015-07-21T20:05:18Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7255
dc.description.abstractCet essai présente un survol de la législation canadienne en termes de consommation et de rejets de l’eau, tant au niveau fédéral, provincial que municipal. Bien que peu restrictive pour les activités de Bell, la législation canadienne tend vers une gestion plus responsable de la ressource de l’eau. Un regard sur les entreprises en général, mais plus particulièrement sur les entreprises de télécommunication démontre également que la gestion de l’eau est un nouvel élément que les entreprises commencent à intégrer dans leur rapport de responsabilité sociale. La pression mondiale sur la ressource de l’eau augmente l’importance de cette dernière et les parties prenantes commencent à s’intéresser aux initiatives établies par les entreprises. Des outils de gestion permettant d’évaluer l’usage de l’eau, les risques et les opportunités pour Bell sont ensuite présentés. La consommation d’eau à Bell n’est pas excessive considérant le secteur d’activité dans lequel elle évolue. L’eau est principalement utilisée pour les fonctions de climatisation, de chauffage, d’entretien et pour les besoins sanitaires des employés, ainsi que pour l’entretien des véhicules de la compagnie. Par contre, la connaissance entourant la consommation en eau des divers équipements est déficiente et la consommation moyenne des immeubles apparaît supérieure aux standards de l’industrie. Une caractérisation plus approfondie de la consommation d’eau des édifices et des initiatives de réduction devrait être mise de l’avant. Au niveau des impacts des rejets provenant des édifices, puits d’accès et cours à poteaux, ceux-ci respectent la réglementation en vigueur et ont peu ou pas d’impact sur le milieu récepteur. Une matrice de risque a permis de ressortir que les infrastructures du réseau de distribution d’eau, les changements potentiels dans la réglementation et les préoccupations des parties prenantes sont les principaux risques pour l’entreprise. L’évaluation de l’usage de l’eau, des risques et des opportunités d’amélioration pour l’entreprise se finalise par une proposition de politique de gestion durable de l’eau pour Bell.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Julie Labellefr
dc.subjectPolitique de gestion durable de l’eaufr
dc.subjectLégislation canadienne reliée à l’eaufr
dc.subjectGestion de l’eau dans les entreprises de télécommunicationfr
dc.subjectOutil de gestion de l’eaufr
dc.subjectÉvaluation de l’usage de l’eaufr
dc.subjectRisques et opportunités reliés à l’eaufr
dc.titleDéveloppement d’une politique sur la gestion durable de l’eau à bellfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record