Show simple document record

dc.contributor.advisorBergeron, Jean-Mariefr
dc.contributor.authorFortin, Améliefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:52Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:52Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7196
dc.description.abstractLoin d’être un phénomène récent, la présence des rats dans les villes cause des problèmes sociaux et économiques aux citoyens depuis des centaines d’années. Bien que les villes investissent des sommes importantes dans la dératisation de leur territoire, leurs efforts restent souvent vains. Le présent essai s’est penché sur cette problématique et propose des modifications dans les façons de faire afin d’aider les municipalités à effectuer une dératisation plus durable et efficace. La première recommandation faisant suite à cette analyse propose aux villes d’adopter un mode de gestion appropriée à leur situation. Actuellement, la grande majorité des villes favorise une gestion réactive alors que l’adoption d’un mode proactif serait, dans la majorité des cas, grandement favorable à l’obtention de meilleurs résultats. La seconde modification proposée aux administrations municipales est d’intégrer au programme de dératisation, les 5 éléments reconnus comme favorisant le succès de la dératisation d’un territoire. Ces éléments sont retrouvés dans les programmes des villes reconnues comme modèles dans la gestion de leur population de rats. Ceux-ci sont l’implication de tous les niveaux de gouvernement, l’embauche de ressources suffisantes et spécialisées, la présence d’un encadrement législatif, une planification adéquate accompagnée d’objectifs clairs de même qu’une communication efficace et une grande coordination. Des suggestions visant à intégrer le développement durable dans les programmes de dératisation des villes ont également été formulées en se basant sur chacun des 16 principes de ce concept, tel qu’illustré par la loi sur le développement durable. Finalement, il ressort de cet essai que des modifications importantes doivent être apportées aux programmes de gestion des rongeurs afin de les rendre plus durables et efficaces. De tels changements ne peuvent s’effectuer qu’avec le soutien logistique et financier de la classe politique en place.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Amélie Fortinfr
dc.subjectDératisationfr
dc.subjectGestion proactivefr
dc.subjectGestion réactivefr
dc.subjectRatsfr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectProgramme de gestionfr
dc.subjectVilles québécoisesfr
dc.titleVers une gestion plus efficace et durable des rats en milieu urbainfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record