Show simple document record

dc.contributor.advisorPerron, Michelfr
dc.contributor.authorFerron, Yanfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:49Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:49Z
dc.date.created2007fr
dc.date.issued2007fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7190
dc.description.abstractLa décentralisation des pouvoirs de gestion dans le domaine des ressources naturelles, dont les ressources forestières et hydriques, est une réponse aux pressions des citoyens. Les communautés locales désirent s’impliquer davantage dans la gestion de leur territoire, et ce, de manière à assurer la pérennité des ressources. Par contre, la mise en place d’un nouveau cadre de gestion n’est pas garant de succès. Plusieurs facteurs influencent la qualité de la gestion des ressources. Lors du transfert des pouvoirs de gestion, deux éléments doivent être analysés, soit le choix de la communauté locale et la structure du système de gestion. En recherchant l’appartenance au territoire et la représentativité des acteurs locaux dans la mise en place d’une corporation ou d’une société de gestion locale, les chances de succès dans la durabilité de l’exploitation ou l’utilisation des ressources naturelles sont augmentées. L’addition d’un mécanisme de consultation publique renforce la gestion.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Yan Ferronfr
dc.subjectMilieux forestiersfr
dc.subjectMilieux hydriques et marinsfr
dc.subjectBassins versantsfr
dc.titleGestion des ressources forestières et hydriques par les communautés locales québécoisesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record