Show simple document record

dc.contributor.advisorVan Coillie, Raymondfr
dc.contributor.authorDiop, Jean Pierre Gayefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:35Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:35Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7160
dc.description.abstractLe programme des études de suivi des effets sur l’environnement des effluents des papetières a été mis en place pour évaluer l’efficacité du Règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papiers à protéger les poissons, leur habitat et l’utilisation des ressources halieutiques. Cet objectif a-t-il été atteint? Dès sa mise en oeuvre en 1996, les résultats des études du cycle 1 ont montré que les effluents provoquent une eutrophisation des milieux récepteurs, une augmentation du poids du foie et une diminution du poids des gonades des poissons. Mais elles ont montré aussi que ces effets, dans certains cas, ne sont pas uniquement dus aux papetières. En outre, elles ont explicité que les poissons ne présentent aucun danger de consommation puisque leurs teneurs de dioxines et furannes chlorés sont inférieures à celles fixées par Santé Canada. Par la suite, les cycles 2 et 3 ont permis de noter une amélioration de la qualité des effluents grâce au traitement secondaire de ceux-ci, ce qui a entraîné une amélioration de la qualité des milieux récepteurs. Cependant, des effets résiduels persistent chez les poissons, notamment une perturbation de la reproduction. Subséquemment, le programme a été modifié pour y intégrer des études de recherche de causes et de solutions. Les principales études menées dans ce sens ont été réalisées au cours des cycles 4 et 5 en surveillant la production d’oeufs par les poissons. Les résultats ont montré que la demande biochimique en oxygène est responsable de la baisse de la production d’oeufs chez des poissons-tête-de-boule au-delà d’une concentration de 20 mg/L. Les solutions permettant d’abaisser cette demande biochimique en oxygène sont regroupées en trois catégories, à savoir la gestion des opérations de production, l’optimisation des systèmes de traitement secondaire et l’installation de procédés complémentaires de traitement. Ces solutions correspondent à celles susceptibles d’être mises en oeuvre dans les usines sans être nécessairement spécifiques à une papetière en particulier. Étant donné que la demande biochimique en oxygène actuel des effluents des papetières est conforme au Règlement sur les effluents des fabriques de pâtes et papier, la suite logique du programme des études de suivi des effets sur l’environnement devrait être une recherche et une mise en place de solutions adaptées à chaque usine pour ensuite mettre fin au programme avant d’envisager une nouvelle modification du dit règlement.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Jean Pierre Gaye Diopfr
dc.subjectEffluentfr
dc.subjectPapetièrefr
dc.subjectÉtudes de suivi des effets sur l’environnementfr
dc.subjectEutrophisationfr
dc.subjectDemande biochimique en oxygènefr
dc.subjectGonadesfr
dc.subjectPoissonsfr
dc.titleMesure de la dépollution des effluents des fabriques de pâtes et papiers par la réponse écologique du milieufr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record