Show simple document record

dc.contributor.advisorRenaud, Alexandrefr
dc.contributor.authorDescôteaux, Maximefr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:31Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:31Z
dc.date.created2012fr
dc.date.issued2012fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7150
dc.description.abstractLes entreprises oeuvrant dans le domaine de l’extraction et de la transformation de pierre doivent assurer l’acceptabilité sociale de leurs activités en en minimisant les impacts environnementaux. Pour cette industrie, les émissions de poussières sont un enjeu crucial, car elles occasionnent divers impacts environnementaux. Cet ouvrage a pour objectif d’identifier les meilleures solutions de réduction des émissions de poussières pour un site d’extraction et de transformation de pierre calcaire. À cet effet, les sources de poussières sont identifiées et quantifiées. Des solutions de réduction pour les plus importantes de ces sources sont décrites et comparées sur la base de l’efficacité, des coûts, de l‘applicabilité et des impacts environnementaux. Des recommandations concernant les solutions à implanter sont formulées. Une revue des connaissances actuelles relatives aux impacts environnementaux des poussières est aussi présentée. Les pires impacts environnementaux sont subis par les humains, les animaux et les végétaux. D’autres impacts rapportés sont positifs, mais ils amenuisent surtout les impacts négatifs d’autres pollutions qui devraient être traitées à la source. Les voies de circulation et les superficies érodées par le vent sont les sources de poussières les plus importantes du site à l’étude. Les solutions de réduction de ces sources sont l’application d’eau (avec buses fixes ou camion-citerne), l’application d’abat-poussières chimiques, l’asphaltage, le positionnement d’écrans, la végétalisation et la réduction de la vitesse de la circulation. Les meilleures solutions identifiées sont l’application d’eau et la réduction de vitesse pour la circulation, alors que pour les superficies érodables, la végétalisation est préférable. Sur le site à l’étude, il est suggéré de contrôler la vitesse des camions et d’instaurer un plan d’application d’eau comprenant des buses fixes, afin de libérer le camion-citerne déjà présent sur le site pour lui permettre de se concentrer sur certaines zones. La végétalisation est proposée pour contrôler l’érosion de piles de matériaux. Il est suggéré d’implanter des pratiques pour circonscrire la circulation et pour limiter les déversements de matériaux afin de maximiser les gains de réduction offerts par les mesures de contrôle.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Maxime Descôteauxfr
dc.subjectPoussièrefr
dc.subjectMatière particulairefr
dc.subjectParticulefr
dc.subjectCarrièrefr
dc.subjectMinefr
dc.subjectMinièrefr
dc.subjectRoutefr
dc.subjectÉrosionfr
dc.subjectPierrefr
dc.subjectCalcairefr
dc.titleDiminuer les émissions de poussières d’un site d’extraction et de traitement de pierre calcairefr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record