Show simple document record

dc.contributor.advisorFromant, Ericfr
dc.contributor.authorDamesin, Nicolasfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:26Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:26Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7138
dc.description.abstractLe système économique actuel, basé sur la consommation de biens pour soutenir une croissance toujours plus importante, semble montrer ses limites. Le contexte général de crises (financière, économique, sociale, environnementale, etc.) peut être considéré comme un signe de la nécessité de se détacher de ce modèle et ainsi permettre le développement de nouvelles alternatives. L'économie de fonctionnalité, dont le principe consiste à ne plus vendre un bien, mais son usage, est considérée comme une solution prometteuse au regard de ses caractéristiques en accord avec le développement durable. Toutefois, si elle n'est pas encore massivement développée par les entreprises, c'est qu'il existe des obstacles qui entravent sa généralisation. L'objectif de ce travail est donc d'identifier les freins qui empêchent les entreprises de s'orienter vers l'économie de fonctionnalité et de formuler des leviers favorisant sa mise en place. L'enquête menée auprès de treize entreprises ainsi que l'analyse de la littérature sur le sujet révèlent que l'attachement au modèle actuel (business as usual), la méconnaissance du concept, le manque de vision à long terme au niveau de la stratégie de l'entreprise ou de l'environnement macroéconomique dont elle dépend, et la difficulté à internaliser de nouvelles connaissances sont les principaux freins à l'instauration de ce modèle économique. Ce travail permet surtout de mettre en évidence une forte interconnexion entre ces freins et une priorisation, utile à la formulation de leviers pour les combattre. Les principales recommandations pour favoriser l'intégration de l'économie de fonctionnalité dans la stratégie des entreprises concernent l'amélioration de la communication autour de ce modèle économique, des échanges plus importants entre les différents acteurs et la mise en place d'un argumentaire adéquat pour les convaincre. De plus, il est important que ces dernières développent leur ouverture d'esprit, pour favoriser l'émergence d'un nouveau marché de l'économie de fonctionnalité, propice à l'amélioration et la création de formations adaptées à ce modèle économique. Enfin, cette étude doit aussi permettre d'initier une dynamique de recherche en colaboration avec le monde de l'entreprise pour proposer des informations pratiques aux différents acteurs. La finalité de ce travail étant de participer à une meilleure compréhension de l'économie de fonctionnalité afin de favoriser sa généralisation et la conduite d'un changement de modèle économique vers une alternative plus durable.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Nicolas Damesinfr
dc.subjectÉconomie de fonctionnalitéfr
dc.subjectÉconomie de l'usagefr
dc.subjectVente de l'usagefr
dc.subjectModèle économiquefr
dc.subjectFreinsfr
dc.subjectObstaclesfr
dc.subjectEnquêtefr
dc.subjectEntreprisesfr
dc.subjectConduite du changementfr
dc.subjectLeviersfr
dc.titleÉconomie de fonctionnalité : freins et leviers à l’intégration de ce modèle économique dans les entreprisesfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.grantotherUniversité Technologique de Troyes (France)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record