Show simple document record

dc.contributor.advisorBrullot, Sabrinafr
dc.contributor.authorCôté, Olivierfr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:21Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:21Z
dc.date.created2014fr
dc.date.issued2014fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7125
dc.description.abstractLa gestion des matières résiduelles est à l'heure de l'actualisation au Québec en vue de l'élaboration du plan d'action 2016-2020 de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles. La formation du comité-conseil sur les matières résiduelles par le Ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, est la première étape de cette réflexion gouvernementale. Ce comité aura comme mandat de formuler des recommandations au gouvernement du Québec pour fixer de nouveaux objectifs, entre autres en matière de gestion des matières résiduelles d'origine organique, dans le but de créer une société plus innovante, moins dépendante des énergies fossiles et sans gaspillage. Alors que le nouveau lieu d'enfouissement technique d'Hébertville-Station reçoit ses premiers chargements, la Régie des matières résiduelles du Lac-Saint-Jean révise actuellement son plan de gestion des matières résiduelles datant de 2006. C'est dans ce contexte que cet essai vise à améliorer la dynamique de gestion des matières organiques résiduelles sur l'ensemble du territoire de la Municipalité régionale de comté de Lac-Saint-Jean-Est. Malgré une multiplication des technologies permettant de gérer les matières organiques résiduelles, les organisations publiques compétentes se doivent de faire des choix stratégiques pour concentrer leurs moyens sur les systèmes de gestion les plus efficients. La performance du système recherché est généralement mesurée par sa performance technique, son acceptabilité sociale et sa faisabilité économique. Malheureusement, cette approche laisse généralement peu de place à l'émergence d'initiatives locales qui génèrent pourtant des bienfaits environnementaux, sociaux et économiques. À partir d'un état des lieux de la gestion des matières organiques résiduelles du territoire, le présent essai propose une stratégie de gestion articulée à travers quatre niveaux d'acteurs, qui mise sur la concertation et le partage des ressources. Après la présentation des résultats d'un sondage réalisé dans la municipalité de St-Bruno sur la gestion résidentielle de ces matières, quatre scénarios de gestion ont été proposés. Une évaluation multicritère de ces scénarios vise à mieux comprendre leur contribution potentielle en perspective d'un développement durable. Cette analyse permet finalement d'émettre des recommandations aux différents acteurs de cette gestion. Une plus grande concertation des acteurs à travers une approche territoriale intégrée et intersectorielle est entre autres proposée pour mieux protéger et valoriser les ressources naturelles du Lac-Saint-Jean tout en contribuant à actualiser la perception populaire des résidus organiques.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Olivier Côtéfr
dc.subjectAnalyse multicritèrefr
dc.subjectMatières organiquesfr
dc.subjectDéveloppement durablefr
dc.subjectModes de gestionfr
dc.subjectÉcologie industrielle et territorialefr
dc.subjectLac-St-Jeanfr
dc.subjectBiodiversitéfr
dc.titleÉvaluation multicritère de différents scénarios de gestion des matières organiques résiduelles sur le territoire de la MRC de Lac-Saint-Jean-Estfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.grantotherUniversité Technologique de Troyes (France)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record