Show simple document record

dc.contributor.advisorOrtiz Quijano, Maria Del Rosariofr
dc.contributor.authorCorbeil, Cynthiafr
dc.date.accessioned2015-07-21T20:04:18Z
dc.date.available2015-07-21T20:04:18Z
dc.date.created2013fr
dc.date.issued2013fr
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/11143/7119
dc.description.abstractL’objectif de cet essai est d’évaluer la possibilité de créer, au Québec, un centre d’expérimentation pour l’adaptation vers la transition qui permettrait d’élaborer des solutions pouvant pallier à certaine difficultés actuelles et futures des collectivités québécoises. Ces problématiques incluent la crise de la biodiversité, celle des changements climatiques et les difficultés économiques sur le plan mondial. Des impacts sur la qualité de vie des citoyens du monde entier sont à prévoir. Au Québec, il est donc suggéré de contribuer, comme pour plusieurs autres initiatives déjà en place, à établir un contexte d’adaptation et de transition des modes de vie vers un paradigme dictant des choix de société qui ne participent pas à l’aggravation de la situation. Il s’agira en fait d’une ferme expérimentale dont les activités incluraient, en plus de la recherche fondamentale et d’action en agroécologie et agroforesterie, un milieu de vie et des essais sur différents types de constructions écologiques. La structure juridique s’étant démarquée comme la plus susceptible de permettre la mise en place d’un tel projet est un centre d’expérimentation administré par un OBNL, fondé pour cette fonction, dont les activités se produiraient sur un fonds de terre, retiré du marché par l’entremise d’une fiducie foncière. Cette structure est privilégiée pour assurer la conservation des milieux naturels dans une proportion importante, en plus de préserver sa valeur de l’inflation et de la spéculation. Avec la mise en place de cette structure, le Centre d’expérimentation pourra, avec des partenaires, établir des protocoles de recherche concernant, entre autres, la comparaison de la productivité de culture maraîchère conventionnelle en opposition avec des techniques découlant de la permaculture, et ce, dans un environnement naturel perturbé de manière minimale. L’analyse produite dans le présent essai a donc permis d’établir la faisabilité de la mise en place d’un tel centre d’expérimentation tout en soulevant les défis de concertation entre différents acteurs qui devront inexorablement travailler de pair.fr
dc.language.isofrefr
dc.publisherUniversité de Sherbrookefr
dc.rights© Cynthia Corbeilfr
dc.subjectRecherchefr
dc.subjectPermaculturefr
dc.subjectTransitionfr
dc.subjectAgroécologiefr
dc.subjectFiducie foncièrefr
dc.subjectRéserve écologiquefr
dc.subjectRésiliencefr
dc.subjectModes de vie alternatifsfr
dc.titleLa création d'un centre d'expérimentation pour l'adaptation vers la transitionfr
dc.typeEssaifr
tme.degree.disciplineEnvironnement et développement durablefr
tme.degree.grantorCentre universitaire de formation en environnement et développement durable (CUFE)fr
tme.degree.levelMaîtrisefr
tme.degree.nameM. Env.fr


Files in this document

Thumbnail

This document appears in the following Collection(s)

Show simple document record